• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » MESSAGES MEDIUMNIQUES » 08/06 : Cessez de regarder votre nombril

08/06 : Cessez de regarder votre nombril

Publié le 8 juin 2022 à 08:49

Cessez de regarder votre nombril, de geindre et de gémir, d’implorer et d’être en parfaite contradiction avec vous-même.

Pourquoi accabler les autres, pourquoi reporter la tâche à demain, pourquoi regarder derrière vous ?

Accablés que vous êtes, il est temps de vous redresser, il est temps de cesser d’incommoder les autres par votre incompétence et votre incroyance.

La foi qui devrait vous porter, la lumière qui devrait vous éblouir… Vous êtes dans l’ombre.

Il est temps de déchirer ce voile que vous avez devant les yeux, de vous redresser et de faire ce pas en avant, qui devrait vous porter, chers Frères et chères Sœurs, dans cette magnifique clarté où vos pas devraient vous porter.

Mais là est le doute, le doute qui vous incombe et qui vous fait reculer.

Tendez vos mains, laissez-vous porter, venez vers nous humblement, comme des enfants qui se tournent vers leur Père. Demandez, soyez suffisamment humbles pour demander.

Qu’est-ce qui vous retient ? Le manque de connaissance ? Le manque de croyance ? Le manque de confiance ?

Si vous êtes là, c’est que la graine a commencé à germer, c’est que quelque part vous savez que nous sommes là autour de vous. Vous nous voyez peut-être, vous nous entendez certainement, mais tout est dans un flou certain, une incompétence à comprendre, mais c’est juste par manque de croyance.

Voulez-vous bien vous laisser porter, ouvrir votre cœur, vos yeux à cette clarté céleste ?

L’amour doit illuminer votre cœur, la lumière doit pénétrer votre âme, la douceur doit faire que la tâche et le tourment vont doucement, doucement s’alléger.

Sentez-vous, chers Frères, sentez-vous la quiétude qui descend ? Sentez-vous l’amour qui vous entoure, ces bras célestes qui se posent sur votre épaule, cette main charitable qui soulève votre fardeau ? Sentez-vous ce léger, tout léger effleurement : c’est l’amour du Père qui descend.

Laissez-vous envelopper dans cette douce chaleur. Dites-moi : sentez-vous ce bienêtre ?

Laissez-vous comme un enfant entourer et porter. Votre Père céleste est là et nous sommes là pour l’accompagner.

Nous vous aimons tendrement tous autant que vous êtes. Qui que vous soyez, vous êtes les enfants de Dieu.

Alors chers Frères, chers enfants, venez à nous, laissez-vous porter.

Un simple signe de votre part et nous serons là à vos côtés.

Acceptez l’aide, acceptez d’être guidés, laissez-vous baigner dans cette lumière et vous serez sauvés.

On vous aime tous tendrement comme des pères et des mères pour soutenir et alléger vos peines.

Venez à nous, laissez-vous porter.

Que Dieu vous bénisse.

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.