• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

08/02 : vous vivez à crédit

Publié le 8 février 2022 à 09:13

Bonjour amie (is)
   Il nous est difficile de ne pas parler des problèmes de votre planète.
Nous avons conscience que pour les personnes, nombreuses, s’intéressant à la vie après la vie, les sujets traités tournent un peu en boucle. Nous le comprenons, mais nous vous aimons, et à voir comment jour après jour, vous creusez un peu plus profond le sillon de votre perte, nous fait mal. Vous êtes encore trop peu à être conscients de ce problème

   Nous aimerions que la tache de clarté que vous représentez, ainsi que d’autres petits groupes ici et là, fasse une grande tache d’huile, qu’elle s’étende du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest jusqu’aux confins de votre Univers.
Hélas c’est loin d’être le cas. Vous oeuvrez du mieux que vous le pouvez, chacun dans votre coin. Nous vous remercions pour cela.

   Nous sommes conscients que la tâche n’est pas aisée, d’autant moins aisée que nous ne pouvons vous venir en aide comme vous l’espéreriez.
Pour cela il faudrait que vos vibrations soient égales en permanence à celles que vous émettez lors de vos réunions, et vous êtes conscients que c’est un objectif difficile à tenir. Certains peuvent y parvenir mais au prix d’une lutte intérieure et extérieure, qui bien souvent les perturbe, amoindrissant leurs efforts.

   Quand à ce qu’il en est de la grande majorité de vos contemporains, est-il vraiment la peine d’en parler ? Leur refus catégorique d’essayer de faire un demi pas vers nous les éloigne un peu plus chaque jour.

   Il n’y a guère que dans les ethnies reculées, protégées de la folie ambiante, connectées non à leur smart phone mais à quelque chose de vrai, de réel, de vivant. Je parle ici de la Terre Mère tout simplement.
Les gens de ces ethnies savent entendre, comprendre ce qu’Elle leur dit.
Là est leur force, car malgré la dureté de ce qui les entoure, ils sont heureux, cent fois, mille fois plus que la grande majorité des habitants de votre planète, confondant le virtuel dans lequel ils baignent à longueur de temps, avec la réalité.

   Vous vivez à crédit, non seulement au niveau financier mais aussi et surtout au niveau de la terre. Vous lui empruntez beaucoup, beaucoup plus que vous ne pourrez jamais lui rendre, pas plus vos enfants et même petits enfants. Vous devez en prendre conscience.

   Nous oeuvrons à chaque instant en distillant dans chacun des êtres humains une étincelle, dont certains arrivent à prendre la mesure, d’autres pas. Mais nous persévérons inlassablement, en nous disant qu’une personne qui ouvre les yeux sur l’étendue du problème c’est déjà énorme.

   Soyez endurants, inventifs, perspicaces, courageux, pour amener les personnes à s’ouvrir. L’enjeu est d’importance, faites-le toujours dans le respect des autres, l’obligation est mal vécue, et cela se comprend.

La douceur et l’explication sont primordiales lorsque l’on veut faire passer un message important, dans l’intérêt de tous.

  Amen


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.