• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog
Semaine 10 2022

Le monde des esprits

L'âme est une création de Dieu et non une émanation de Dieu, c'est pour cela qu'elle vit séparément de lui et parfaitement consciente de sa personnalité. L'individualité de l'être humain est composée de trois principes : l'âme ou l'esprit, incarné dans un corps matériel et le périsprit. L'âme n'existe pas de toute éternité, créée par Dieu elle est immortelle, n'ayant donc pas de fin. Ce n'est que progressivement que son intelligence se développe et qu'elle acquiert les connaissances nécessaires à son évolution. A leur naissance tous les Esprits sont semblables et égaux. Ils possèdent à l'état latent les mêmes facultés intellectuelles et morales ; leurs aptitudes sont équivalentes. Ils doivent s'instruire d'eux-mêmes par le travail dans les luttes, les vicissitudes et les tribulations des existences corporelles. Ils ont pour se guider le don du libre arbitre et leur conscience ; un Esprit protecteur les aide de ses conseils. Si l’esprit s'écarte de la bonne voie, c'est donc de sa propre volonté et il en est responsable. Les épreuves qu'il subit ne sont jamais au-dessus des moyens qu'il possède de résister au mal ; elles sont destinées à lui donner les différentes perfections ; il ne peut progresser dans son évolution qu'en les subissant avec succès. Le travail est pour l’esprit le seul moyen de développer son intelligence et d'acquérir toutes les connaissances ; les épreuves corporelles contribuent à le perfectionner moralement ; sa destinée future est son œuvre personnelle. Cette imposition était nécessaire et logique - les Esprits ne pouvaient être créés heureux et parfaits. S'ils n'avaient eu aucun effort à fournir, aucun progrès à réaliser, aucune épreuve à subir, ils n'auraient pas gagné personnellement. De plus, leur existence aurait été sans but réel. En s'élevant au contraire par eux-mêmes, ils deviennent dignes de l'état heureux qu'ils ont su acquérir. L'Esprit parcourt son évolution dans des stades différents, soit à l'état libre, soit l'état d'incarnation. A l'état libre ou désincarné, il a le plus souvent conscience de sa situation qu'il occupe dans l'échelle spirite. Si l'Esprit est évolué, il possède généralement la connaissance complète de ses vies antérieures ; il se rappelle les épreuves dans lesquelles il a été placé, il connaît la façon dont il les a subies ; il se rend compte des erreurs qu'il a commises et des conséquences désastreuses qui en ont résulté. Il recherche alors les moyens de racheter ses fautes, d'acquérir d'autres perfections et d'autres connaissances, il étudie la voie future dans laquelle il devra s'engager pour pouvoir continuer à progresser. Pour se guider dans ses décisions, comme dans le choix des épreuves à venir, il s'appuie sur les acquisitions morales de son passé, sur la somme des connaissances qu'il a acquises et sur l'expérience de ses vies antérieures. Il est aidé dans son jugement par les conseils des Esprits instructeurs et de son propre Esprit guide. L'Esprit à l'état désincarné peut s'améliorer moralement par le désir et la volonté de s'amender, mais c'est surtout dans l'incarnation qu'il peut mettre en pratique ses résolutions et acquérir efficacement ses perfections. Pour obtenir celles-ci, il doit passer par toutes les vicissitudes de l'existence corporelle. La durée de son passage à l'état désincarné est variable pour chaque Esprit; elle dépend de la rapidité de son amendement. Cette durée n'est jamais éternelle, car tôt ou tard, l'Esprit mauvais reconnaît ses erreurs passées, se repent, change sa façon d'agir et obtient alors de Dieu la permission de s'incarner à nouveau comme moyen de rachat.Un des principes fondamentaux de l'évolution de l'Esprit est la non régression ; les perfections acquises tant au point de vue moral que scientifique, lui restent acquises indéfiniment. Lorsque l'Esprit amendé a obtenu de Dieu la permission de se réincarner, il reprend un corps charnel et se réincarne en revenant habiter l'un des mondes qui constituent l'univers. Ceux-ci diffèrent dans leurs conditions d'existence physique suivant le degré d'évolution qu'ils représentent. Leur matérialité est d'autant plus grande que l'état moral des Esprits qui les habitent est moins parfait; c'est dans cette matérialité que résident en partie les épreuves que doit subir l'Esprit. Le corps charnel qu'il doit revêtir sur ce monde est sujet à des passions qui découlent de ses sens ; plus sa matérialité est grande, plus celles-ci seront fortes. L'Esprit devra pouvoir les dominer, dompter les vices de sa nature animale et se rapprocher le plus possible de l'état de vie spirituelle. Pour pouvoir se trouver dans les conditions imposées à une épreuve complète, l'Esprit en s'incarnant perd le souvenir de ses vies antérieures. Sans en avoir conscience, il en conserve parfois comme une réminiscence confuse, se manifestant dans certaines intuitions, dans les idées innées, dans les facultés et les aptitudes spéciales. Cette amnésie momentanée est nécessaire ; l'Esprit ne peut connaître le motif de ses épreuves nouvelles ; le souvenir de son passé, lui indiquant le pourquoi de son incarnation présente, lui enlèverait tout mérite futur. Si l'Esprit avait la notion du retard causé dans son évolution par le fait de faillir, l'épreuve n'aurait plus sa portée morale et il n’y aurait plus guère de mérite à la subir avec succès ; c'est par son propre jugement que l'Esprit doit pouvoir se diriger. L'abolition du souvenir des existences antérieures est donc une nécessité. Une cause sociale impose aussi cet oubli. De par nos imperfections morales, l'Esprit coupable serait déconsidéré par la plupart des humains et continuerait à porter l’opprobre de ses fautes passées. Cet état d'infériorité le ferait rebuter et annihilerait en partie ses moyens de rachat. Des ressentiments anciens se réveilleraient chez ceux qui ont souffert par d'autres dans des incarnations antérieures et la vie sociale risqueraient d'être encore plus troublée qu'elle ne l'est déjà dans le monde terre peu évolué. Pour ces motifs un voile devait être jeté momentanément sur le passé de l'Esprit réincarné, tout au moins dans les mondes habités par les Esprits inférieurs, sujets encore à trop de brutales passions. C'est ainsi qu'un spirite qui connaît l'évolution de l'âme et les obligations de la vie d'incarnation, est moralement astreint à des devoirs plus grands qu'un ignorant des mêmes principes. L'Esprit incarné a parfois une certaine intuition des épreuves qu'il doit subir, mais il peut toujours, par son propre raisonnement et par l'analyse de son état moral, reconnaître approximativement les qualités qu'il a acquises antérieurement et les défauts qui lui restent à combattre. Ses tendances instinctives mauvaises lui indiquent la nature des épreuves qu'il devra surmonter pour acquérir les perfections contraires. C'est ainsi que ceux qui ne se sentent aucun penchant pour le vol, peuvent se dire qu'ils ont déjà, dans leurs vies antérieures, subi l'épreuve de la probité. C'est ainsi également que ceux qui sont portés aux plaisirs charnels, à la luxure, doivent comprendre qu'ils ont encore à surmonter les désirs sur la chair qui doivent s'équilibrer. Les peines corporelles et morales, que l'homme subit, lui indiquent souvent aussi qu'il expie pour racheter des souffrances identiques qu'il a fait endurer à d'autres dans des incarnations antérieures. Ces considérations que nous venons de voir sur l'évolution de l'âme nous permettent à présent de comprendre le pourquoi de toutes les inégalités que nous constatons sur la terre, tant au point de vue de l'intelligence, des aptitudes, des idées, des caractères, des goûts, du sens moral, du degré de perfection qu'au point de vue de la constitution physique, de la santé, de la hiérarchie sociale, des richesses, de l'état heureux de la vie, etc. Les premières inégalités dépendent du niveau de culture intellectuelle et du degré d'évolution morale auquel l'Esprit s'est élevé dans ses existences antérieures ; les secondes constituent les épreuves à subir. Ces énigmes incompréhensibles pour ceux qui ne sont pas initiés, s'expliquent par le fait que nous sommes tous sur la terre à des degrés différents d'une même évolution.

Lire plus »

09/03 : La communication avec l'au-delà (conseils,prudence)

La communication avec les entités spirituelles ne doit pas être faite à la légère. Il faut la considérer comme un acte grave, un véritable acte religieux, pendant lequel vous attendez les conseils de vos aînés, à ceux qui vous ont précédés sur la Terre, à ceux qui ont acquis de la sagesse, du savoir et de l'expérience et pendant lequel vous pouvez apporter, à des frères moins avancés que vous, des encouragements et des consolations.

Lire plus »

08/03 : Au delà de la tombe : influence spirituelles (message psychographié)

On est toujours sous l’influence d’un autre esprit. Il n'y a pas d'isolement de nature mentale entre les êtres humains, grâce aux vibrations parmi tous les êtres vivants. L'interrelation mentale est intense, car elle émane de l'Esprit Divin qui maintient la vie dans l'Univers. Puisqu'il s'agit d'une véritable guerre morale, dans laquelle se trouve la Planète Terre, le Pouvoir du Bien subit l'agression du Mal, dans une bataille incessante. Les esprits qui œuvrent depuis plusieurs millénaires à la disparition de l'Amour ne peuvent supporter de contempler le progrès de la société et l'harmonie émotionnelle entre les créatures humaines. Depuis des périodes reculées face au processus évolutif, les inférieurs, au travers de manifestations brutales, ont résolu de lutter contre ceux qui, pas à pas, gravissent les marches du progrès. Les émissaires de la Vérité qui apparaissaient toujours et apportaient les directives de sécurité austères pour modifier les structures grotesque's ont changés et ont disparus, invariablement attaqués, pour avoir tenté de changer le statu quo actuel.

Lire plus »

07/03 : les connexions spirituelles : le semblable attire le semblable

Nous sommes des Esprits Immortels. Ce principe nous conduit à réfléchir et à vivre sous de larges prismes, qui ne se limitent pas à la fugacité de l'existence physique, mais s'étendent à des perspectives transcendantes d'antériorité et de continuité après le passage par l'incarnation : nous existions avant et continuerons d'exister après être passés par la villégiature charnelle.

Lire plus »
Semaine 09 2022

Message psychographié sur le collectif

Malgré toutes les circonstances troublantes et affligeantes, et la coexistence avec les autres personnes de ton entourage, amis ou non, concentre-toi sur tes bons idéaux et objectifs de vie. N’espère pas de compréhension et de coopération de la part des autres en ce qui concerne ton action, car ton activité fournit les moyens de s’affranchir de l’ignorance et de la cruauté.

Lire plus »

Spirites et réseaux sociaux

Remercions Dieu qui sait, aux époques voulues, mettre en notre puissance une arme si forte qu'elle devient le pain de l'Esprit, l'émancipation du corps, le libre arbitre de l'homme, l'idée commune à tous, la science un a, b, c qui féconde la terre en nous rendant meilleurs.

Lire plus »