• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Texte psychographié : le vrai philosophe

Texte psychographié : le vrai philosophe

Publié le 30 avril 2022 à 08:12


Je suis très heureux de venir, pendant un instant, étudier ici, ce qu’est le vrai philosophe.
L’Avenir dit aux penseurs : « Ne courbez pas la tête sous l’orage, sous la critique ou la
médisance ; tournez toujours votre pensée merveilleuse vers l’horizon où brille la lumière
dans toute son éclatante splendeur, la lumière qui n’est ternie par aucune pensée mauvaise.
Lumière rayonnante, tu enveloppes les âmes, tu les transformes ; tu es le conducteur de celles qui sont bafouées, qui ne sont pas comprises par leurs frères. Les humains traitent d’insensées les meilleures pensées du vrai philosophe.
Le vrai philosophe est simple ; il s’exprime sans emphase ; il suit le chemin qu’il se trace ; il
rencontre de multiples embûches, c’est vrai, mais il n’en accuse pas son prochain, au
contraire ; toute nouvelle blessure lui donne un réconfort, une paix heureuse, car il
pense : « Je ne suis pas compris, mais les idées que je sème resteront ; elles se graveront dans le livre du temps, et plus tard, quand les jeunes générations, aux âmes plus ouvertes, à
l’intelligence moins bornée, aux compréhensions plus subtiles, feuillèteront ce livre, elles se
diront : « C’est un noble penseur qui a passé à cette époque ; c’est une âme d’élite venue dans
une société de tyrans ; c’est une âme incarnant la bonté, car il a su faire le sacrifice moral de
sa vie sans chercher à retirer un bénéfice matériel de ce qu’il a donné de tout cœur à la
société ; c’est un peu de lui-même qu’il a semé ici-bas ; il a imprégné chaque ligne de ses
livres d’un peu de cette joie, de cette lumière qui éclairait son âme ! »
Le vrai philosophe est un vrai croyant ; il croit en Dieu, à cette puissance incomprise que
l’homme voudrait définir et connaître dans tous ses attributs.
Comment oser, à l’heure actuelle, prétendre connaître les desseins de Dieu ! Cela est très naïf,
l’intelligence ouverte ne prétend jamais cela, elle sait que Dieu l’a créée, qu’elle représente le
Tout-Puissant qui recèle toutes les perfections. L’organisation admirable des mondes, de la
nature, tout est conçu avec une parfaite justice, et l’homme, trop petit pour comprendre cela,
balbutie à peine le mot : Dieu !
Allez, jeunes générations ! Parmi vous sont beaucoup de philosophes, de penseurs qui
rendront plus morale la littérature, et donneront à l’homme le moyen de rester honnête, de
suivre le chemin de sa vie sans prendre les détours qui conduisent au mal.
Le vrai philosophe tient, avant tout, à faire le bonheur de ses semblables ; le sien lui importe
peu, il ne s’en occupe même pas ; c’est le bonheur d’autrui qu’il envisage, et ce désir devient
en lui une telle puissance, qu’il lui donne l’inspiration aux heures où tout dort, aux heures où
l’humanité en travail repose. C’est à ce moment là que le philosophe et le penseur ont leur
échappée vers l’Infini, car leur âme se dégage du corps charnel et va puiser dans cet Infini,
dans cette puissance, la substance régénératrice pour les âmes, qu’est la pensée philosophique.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.