• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

Texte psychographié : La volonté et le moyen de l'appliquer

Publié le 26 avril 2022 à 08:18


Combien d’actes s’accomplissent journellement, d’une manière machinale, c’est à dire sans
que la volonté les dirige ? Aussi, dans un acte ainsi accompli, rien de bon ou à peu près ne
ressort. Si, au contraire, vous accomplissez le moindre petit acte avec une volonté ferme, sûre,
résolue, vous êtes certain d’arriver à bien.
Je ne parle pas ici de la volonté dirigée dans le sens mauvais ; l’être humain ne doit pas
développer sa volonté dans le mal, mais dans le bien.
Si le père de famille, sur lequel repose de lourdes charges, se met courageusement au travail
avec la volonté ferme d’arriver, il élève sa famille facilement et il fait de ses enfants des êtres
énergiques. Pourquoi ? Parce que ses enfants ont trouvé journellement devant eux, pour les
diriger, une volonté ferme.
Si vous prenez la résolution de faire une démarche auprès de quelqu’un, le résultat de cette
démarche sera heureux si vous vous présentez résolument et si vous répondez à propos à votre interlocuteur. Si c’est pour du travail, il se dira : « J’ai affaire à quelqu’un, c’est un
collaborateur qui me sera précieux, je vais me l’attacher ». Mais si vous faites cette démarche
mollement, avec la pensée fixée ailleurs, votre interlocuteur s’en apercevra et se dira : « J’ai
affaire à un être sans volonté, il ne me rendra aucun service dans l’emploi qu’il me
demande ». Il s’ensuit un refus.
Avec la volonté, on peut arriver.
Combien de ménages, de familles se dissolvent. Pourquoi ? Parce que les êtres qui les
composent font diverger leur volonté dans tous les sens. L’entente n’étant plus possible, on
prend la résolution de se séparer. Tandis qu’avec une volonté ferme, en se disant
mutuellement : « Je ferai ce sacrifice, toi tu feras celui là », ces êtres faisant appel à une force
mystérieuse, restent unis, et si leur volonté ne faiblit pas, ils pourront ainsi continuer leur
existence.
Lorsque vous voulez soulever un poids lourd, que faites-vous ? Vous appliquez votre volonté,
vous dites : « Il faut que je le soulève ! » Mais si vous pensez à autre chose, pendant que vous
accomplissez cet acte, vous ne le soulevez pas.
La volonté s’applique aux petites choses comme aux grandes, à tous les actes de la vie.
Sans volonté, l’être flotte à tous les vents, ne sachant quelle résolution prendre, et il est bien
malheureux.
Essayez donc, dans les plus petites occasions, de faire preuve de volonté ; après les petites,
viendront les grandes. Vous verrez alors tout réussir autour de vous et vous verrez votre
existence changer.
Lorsque vous relevez le courage à quelqu’un, si vous le faites sans volonté, vous ne lui
communiquez pas la force qu’il faudrait et, tout en vous comprenant, il se retrouve avec les
mêmes faiblesses.
Je serais très heureux de voir mes frères développer leur volonté dans le sens du bien ; elle
leur serait d’un grand secours, non seulement dans les affaires matérielles, mais dans les
affaires morales, car toutes les questions ne se règlent pas matériellement, il y en a qui se
règlent moralement : ce sont les plus délicates.
A la mort, la volonté ne se perd pas, elle grandit au contraire, se fortifie et se retrempe
davantage.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.