• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Texte psychographié et développement : il n'y a pas d'effets sans causes

Texte psychographié et développement : il n'y a pas d'effets sans causes

Publié le 30 mars 2022 à 08:40

Le savant cherche, blanchit sur ses in-folios, brûle des fourneaux et en dépit de son savoir, de sa persévérance ne peut constater que des faits ; mais il devient d’une impuissance notoire quand il s’agit de découvrir les causes.
Quant je dis les savants, je n’entends les englober tous dans cette pensée, car, je le dis avec plaisir, il y a de rares exceptions qui après avoir entrevu cette unité de plan que l’on découvre en toutes choses, ont d’abord inconsciemment, compris que cette concordance générale ne pouvait avoir pour cause primordiale qu’une pensée unique et en creusant cette pensée ils ont trouvé Dieu comme seule solution de ce problème.
En effet, mes chers amis qu’est l’étude de toutes les sciences si l’on n’y voit que des faits sans causes ou des causes qui nécessitent la production de causes antérieures ? C’est une étude aride, ne pouvant satisfaire que le cerveau de ces orgueilleux savants qui se croient bien au-dessus de l’humanité, parce qu’ils ont appris de ceux qui les ont devancés quelques secrets de la nature. Mais qu’elle n’est pas la jouissance de celui qui reconnaissant tous ces effets, veut remonter jusqu’à la cause, et constater la science en mains, l’intervention divine dans toute ce qui existe et existera. Quelle satisfaction pour lui d’apprécier les bienfaits dont le divin entoure sa créature, car il y trouvera forcément la marque de sa sollicitude et de déduction en déduction il arrivera à s’assurer de la puissance de son amour et par suite de cette croyance, son espérance en l’avenir se dégagera de tous les nuages qui l’obstruent, et il se dira : tant de puissance et tant d’amour réunis n’ont pu créer des humanités que pour les amener un jour au bonheur. Voilà, mes chers frères en croyance les réflexions que j’ai pu constater en suivant dans leurs études les différentes espèces de savants qui vivent sur votre globe.

 


Développements :
L’esprit dont vous venez de lire les réflexions si justes, constate une vérité que bien des fois dans le cours des études nous avons également reconnue : c’est que l’étude d’une science quelconque si nous voulons remonter à son origine nous conduit nécessairement au divin comme point de départ ; et comme il le dit très bien, toute science qui ne nous révèle que des faits ne peut satisfaire l’esprit qui est naturellement porté à rechercher et connaître la cause des effets observer et non seulement la cause directe, immédiate de ces effets, qui n’est souvent qu’une cause secondaire, mais la cause vraie, la cause primordiale qui n’est autre que le divin, cause universelle de tout ce qui existe, tant dans l’ordre moral que dans l’ordre intellectuel. C’est par ces recherches et ces observations répétées en tous lieux simultanément, par une foule de penseurs divers, qu’on est arrivé à constater, à prouver scientifiquement l’unité de plan dans la création et à conclure logiquement à une pensée unique, mise en action par une volonté unique, jointe à une puissance sans bornes.


Ainsi peu à peu, pas à pas se forme cette démonstration de l’existence du divin si difficile jusqu’ici à opposer aux dénégations persistantes des athées et des matérialistes, et dont la recherche semble un mot d’ordre, mystérieusement transmis sur tous les points du globe et qui se révèle par des travaux et des études qui se font jour de toutes parts. A cette simultanéité de pensées et d’efforts n’est-il pas permis de reconnaître une action extra-terrestre des esprits supérieurs chargés de la direction de notre humanité et ne devons-nous pas éprouver un sentiment de confiance à nous sentir dirigés par des intelligences capables de remplir une telle mission.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.