• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

Texte psychographié : vous avez chacun vos missions

Publié le 20 mars 2022 à 08:26

 

Mes bien-aimés, Je pense à un épisode de ma vie où il m’était nécessaire de faire comprendre et difficile d’obtenir des objectifs : ouvrir le plus d’abris pour les malades, ouvrir des abris pour ceux qui souffrent ou sont abandonnés, ouvrir des abris pour que la charité et la bonté puissent se développer en pratique. C’était le temps des misères, des imperfections, des iniquités, le temps de l’orgueil, le temps du désespoir, le temps où les gens n’étaient pas soignés, ni aidés.

Lasse de tous ces obstacles, fatiguée, désespérée aussi de ne pouvoir réaliser mes idées, mes désirs, honorer Celui qui m’apportait toujours la force, la lumière, l’éclairage et les bonnes idées, j’allais donc me recueillir dans une forêt, pour me retrouver avec la nature, la création, l’œuvre divine, le pardon. Le pardon de ce qui se passait où les méchants et les fourbes avaient les meilleures places, les meilleurs mensonges à exposer sous des formes de vérité.

Dans la solitude, il me semblait LE retrouver, Celui qui m’avait pardonné tant et tant de fois en me guidant vers les ouvertures spirituelles en m’accordant la puissance de la guérison.

Guérir le corps, guérir l’esprit, apporter l’encouragement, donner de quoi manger, faire comprendre le sens du passage terrestre, le sens de l’amour, le sens de la patience, le sens de vouloir et enfin de pouvoir.

C’est là que je reprenais mes forces, mes désirs profonds, mes idées de donner à ceux qui n’ont pas de droits, à ceux qui souffrent, à ceux qui n’ont rien, aux enfants abandonnés, aux veuves dans la misère et aux crimes qui se passaient sans aucune justice. Dans cette solitude, je voyais des lumières, des âmes sensibles, pleines de miséricorde, pleines d’amour, ce n’étaient pas des humains, mais des êtres près de nous qui viennent nous aider en temps opportun, nous encourager, nous donner cette force que rien ne peut détruire parce qu’elle est basée sur l’amour. L’amour émanation divine, émanation de l’Envoyé, de Celui qui guérissait, de Celui qui donnait du pain, de Celui qui réformait tous les caractères vers le Beau, le Bien, le Juste ; Il m’aidait, Il m’aimait comme je l’aimais et tout ce qui me paraissait impossible, devenait possible, car il s’agit d’une force spirituelle que chacun peut conquérir pour s’illuminer et ouvrir le chemin du Bon, du Bien et du Juste. Alors, Il éloignait de moi la tristesse, l’abandon, l’innocence du combat, l’envie de capituler disparaissait et je repartais vers la cité avec la force qui m’avait manqué et qui m’était venue parce qu’Ils étaient là et lui aussi et qu’importaient les blessures ; elles guérissent vite par l’amour divin et ainsi mes frères et sœurs que j’ai pu soigner, guérir, consoler, abriter, élever vers Lui où son seul regard nous donnait la force nécessaire et la compréhension du sens de la vie terrestre et du sens de l’avenir et de la connaissance. Ayez toujours ce sens en vous, le désir de l’avoir vous sera accordé et vous pourrez accomplir le Bien, le Beau et le Juste et bien d’autres choses encore. Je suis toujours avec vous, il faut construire, n’ayez pas peur, nous construirons, Il sera toujours là et moi aussi.

 

Recevez mes bien-aimés l’amour qui vous donnera l’accomplissement de vos missions respectives.

 

À bientôt, à bientôt.

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.