• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

09/03 : La communication avec l'au-delà (conseils,prudence)

Publié le 9 mars 2022 à 08:47

La communication avec les entités spirituelles ne doit pas être faite à la légère.
Il faut la considérer comme un acte grave, un véritable acte religieux, pendant lequel vous attendez les conseils de vos aînés, à ceux qui vous ont précédés sur la Terre, à ceux qui ont acquis de la sagesse, du savoir et de l'expérience et pendant lequel vous pouvez apporter, à des frères moins avancés que vous, des encouragements et des consolations.


Les Esprits guides, donc par définition chargés de nous instruire, disent :
" Ce double échange de prières et de secours entre notre monde et le vôtre, entre vous et nous,
constitue un lien indestructible de chaude fraternité qui réunit toujours les âmes dans le bonheur et dans l'épreuve. Ce n'est que lorsque vos cœurs sont animés du seul désir de progresser et de faire le bien, que vous devez ouvrir cette porte redoutable sur l'au-delà, et vous ne devez l'ouvrir qu'après avoir prié pour appeler près de vous ceux qui sont chargés de vous guider dans cette vie.
Ils vous entoureront, ils vous garderont, et avec eux, vous n'aurez rien à redouter.
Il y a toujours un certain danger, qui peut parfois devenir très grand, et pour les médiums et pour les assistants, lorsque sans préparation morale et dans le seul but de satisfaire une curiosité puérile, vous vous mettez en relations avec la tourbe des êtres mauvais qui vous entourent, et qui ne demandent qu'à se mêler à vous pour s'emparer de vos esprits et vous suggérer de mauvaises pensées, c'est pourquoi l'on assiste souvent, à des malentendus, des jalousies, des controverses, des querelles pour la recherche de places prépondérantes, ou de préséance, etc.
La médiumnité peut être un grand bien ou un grand mal. Elle sera toujours un bien quand les
intentions du médium et des assistants seront pures et élevées ; dans tous les autres cas, elle
peut être très nuisible. Il y a eu, et il y aura bien des fautes, bien des erreurs provenant de mauvaises communications flatteuses, trompeuses, c'est un mal inévitable, mais qui disparaîtra peu à peu par l'expérience acquise, et qui sera largement compensé par la certitude que chacun pourra avoir de la
continuation de la vie après ce que vous appelez la mort. 
C'est aux spirites qui comprennent et qui savent, qu'il appartient de guider les médiums, de
leur enseigner la grandeur de leur mission et de les avertir des dangers qu'ils peuvent courir.
A côté des mauvais qui cherchent à vous nuire, il y a les Esprits légers, rigolos, superficiels, ignorants, les faux savants, les esprits à systèmes, ceux qui se servent des
médiums peu avertis pour faire des prophéties ou des voyances à contenu matériel et qui plaisent aux médias uniquement par curiosité et non pas par conviction profonde d'améliorer ses connaissances, le besoin d'élévation de l'âme. Ne les écoutez pas, ils vous font perdre votre temps et vous induisent en erreur.
Ne jugez la communication que d'après elle-même, et non d'après sa source, car elle est bien souvent trompeuse. Soyez toujours très prudents et n'acceptez rien à la légère.
Il ne faut pas plus considérer un conseil parce qu'il vient de notre côté, que s'il venait d'un ami
terrestre. Notre condition de désincarné ne doit absolument rien ajouter à nos communications, parmi nous il y a hélas des entités pas plus savantes ni plus morales que parmi vous les incarnés. Nous ne parlons pas, bien entendu, des esprits sages et élevés, des guides que vous avez aussi bien sur la Terre que chez nous : nous parlons de la majorité.
Or, on a le grand tort d'attribuer en général une grande importance à écouter avec componction et soumission les avis de l'au-delà, parce qu'ils ont passé les murailles. Cela ne doit pas être. Traitez-nous comme si nous étions encore vos camarades terrestres car la mort, nous le répétons, ne donne du jour au lendemain, ni la sagesse, ni la moralité.
Ne demandez jamais à l'au-delà des conseils pour vos affaires terrestres ; vous avez pour les résoudre votre jugement et votre liberté. Ne lui demandez pas la solution des grands problèmes métapsychiques ou l'explication des lois de l'univers et des secrets de la nature. Vous ne connaîtrez et nous ne connaîtrons nous-mêmes - les premiers que plus tard - ils nous sont inutiles aujourd'hui. Quant aux seconds, c'est par votre travail seul que vous devrez les découvrir. Vous en découvrez chaque jour de nouveaux et le progrès intellectuel marche à grands pas. Le progrès moral doit le suivre.
La demande d'effets physiques - de quelque nature qu'ils soient - fait toujours venir auprès de vous une foule d'esprits de toutes les catégories, mais qui sont loin d'êtres supérieurs. La raison en est simple. D'abord, les Esprits élevés ne sont plus dans votre ambiance : ils ne peuvent pas vivre dans votre lourde atmosphère, leurs fluides sont d'une autre nature, et ne peuvent s'allier aux vôtres pour produire une manifestation matérielle. En outre, le mélange des fluides pourrait-il se faire - et il se fait dans certains cas, dans le cas par exemple de l'évocation et de la prière - il est bien certain que ces Esprits ne s'amuseraient pas à manifester leur présence en frappant sur des meubles ou en faisant résonner des tambours.
Le but qu'ils se proposent, qui est d'instruire et de moraliser, ne serait nullement atteint, et les architectes de l'édifice de l'avenir laissent aux manœuvres le soin d'en établir les grossières fondations. e recherchez donc pas ces manifestations.
Elles sont inutiles pour vous et vous arriverez rarement à convaincre par elles ceux qui ne croient pas à l'existence de l'âme pour des motifs supérieurs. Ils chercheront à expliquer ces phénomènes par toutes sortes de raisons auxquelles eux-mêmes dans leur for intérieur, n'accorderont pas toujours une grande créance. Ils regretteront parfois de s'être trop avancés dans une négation bruyante, mais il faudra du temps avant qu'ils arrivent à accepter ce qu'ils auront bafoué.
Quoi qu'il en soit, ces manifestations ont leur grande raison d'être. Leur répétition constante dans tous les pays et dans tous les milieux forcera beaucoup d'Esprits incarnés à sortir de leur torpeur, et les amènera à réfléchir. Enfin, ces faits extraordinaires finiront pas éveiller l'attention des savants et par les convaincre que l'homme est entouré de mystères, ou plutôt de choses inconnues, qu'il ne tient qu'à lui d'étudier et de reconnaître.
Les âmes qui ont franchi les régions entourant la Terre communiquent avec vous directement d'âme à âme, quand les médiums sont aptes à ce genre de communications.
Elles envoient leurs pensées par des vibrations, véritables dépêches qui sont instantanément et
inconsciemment traduites par le médium.
Quand le cerveau de ce dernier ne peut pas les comprendre et les traduire, les guides se servent d'Esprits inférieurs qui peuvent agir plus facilement sur les organes du sujet, et qui sont ainsi de véritables interprètes. Mais il arrive souvent que ces communications, obligées de suivre une filière compliquée, ne rendent pas toujours d'une façon complète la pensée de celui qui les dicte.


Lorsque les guides estiment qu'une manifestation physique est nécessaire, ils se servent des mêmes Esprits dont les fluides lourds et grossiers, s'allient facilement à ceux des médiums, et par eux toutes sortes de phénomènes physiques peuvent être produits. Mais si ces phénomènes ne sont pas dirigés par des Esprits bons, ils peuvent devenir dangereux et on doit éviter de les provoquer.
Les phénomènes de matérialisation ne sont jamais produits que par des Esprits très peu avancés, mais qui sont parfois guidés par des intelligences supérieures dans le but de frapper les imaginations et d'amener les chercheurs à étudier. Tous les moyens sont mis en œuvre pour prouver notre existence.
Ces faits ne doivent être provoqués et examinés qu'avec la plus grande prudence, et toujours dans un but élevé. Leur abus présente pour les médiums des dangers que vous ne soupçonnez pas.

 

Seuls le travail fait régulièrement  et où vous appelez vos guides sont valables et sérieuses, car vous vous remettez à eux du soin de diriger les communications et du bon déroulement de la séance.

Ils vous donneront sans que vous le demandiez, tous les conseils moraux qui vous sont nécessaires pour bien accomplir votre mission. Ils vous amèneront, s'ils le jugent utile et nécessaire, ceux que vous avez aimés quand le moment sera venu, c'est-à-dire quand ces derniers seront suffisamment conscients ou à moitié conscients de leur arrivée dans l'astral, pour pouvoir venir près de vous sans trop de souffrances.

Dans d'autres cas ils vous amèneront aussi des Esprits malheureux qui seront préparés à recevoir vos consolations et vos conseils, et auxquels alors vous pourrez faire un véritable bien. Ces guides désignés par ordre divin vous indiqueront la marche à suivre pour arriver à un bon résultat. Enfin, ils élèveront autour de vous un véritable mur fluidique pour éloigner les mauvais Esprits qui pourraient avoir sur la communication une pernicieuse influence.
Dans ces contacts avec le monde spirite, vous avez besoin d'être constamment guidés, d'abord pour éviter les nombreux pièges qui peuvent être tendus et, dans de nombreux cas, pour ne pas faire souffrir inconsciemment ceux que vous aurez par ignorance et manque de culture spirite appelés.

 

Ceux que vous appelez parfois, par affectivité terrestre, sont les nouveau-nés du monde spirite, et ils ne sont pas encore en possession de leurs moyens ; ils sont très sensibles aux vibrations de la pensée que vous émettez, et un appel trop répété et intempestif peut les frapper douloureusement. Comme nous vous l'avons déjà dit, il faut qu'ils dorment en repos pour que la transformation s'opère sans souffrances et sans heurts. Les souvenirs de la Terre, fugitifs mais encore parfaitement voilés, sont parfois bien douloureux, il ne faut pas les réveiller.
L'être souffrirait comme l'enfant que vous empêcheriez de dormir. Vous voyez le sens noble de la communication. Soyez donc prudents et sages, et n'évoquez jamais pour passer un moment et pour vous distraire, ceux que vous appelez les Esprits souffrants et qui sont multitude innombrable autour de vous.
Nous le répétons encore, il y a presque toujours danger et pour eux et pour vous.
La plupart de ces Esprits, encore attachés à la matière, ne demandent qu’à s'y replonger de plus en plus : ils ne voient pas encore au-delà, et en poursuivant ce désir, vous retardez leur dégagement, et par suite leur progression.

En outre ce sont en général des fruits de mensonges, et quels moyens avez-vous de contrôler leurs paroles? Pour employer votre langage de la Terre, ce sont des mendiants qui chercheront à brûler votre grange si vous les accueillez.
N'oubliez pas, du reste, que vous avez sur Terre, bien assez d'occasions de faire le bien physiquement et moralement ; consacrez-y toutes vos facultés.
Employez-y tout votre temps disponible et ne vous mettez jamais à la légère en communication avec des êtres invisibles à vos yeux auprès desquels vous êtes aveugles, sourds et complètement liés, si vous ne possédez pas des moyens sérieux de contrôle.
Laissez-nous vous donner un dernier conseil : Ne cherchez jamais, par des pratiques extraordinaires, à aller dans le monde de l'astral. Le but qu'on se propose peut être bon, mais le chemin à suivre est des plus dangereux ; en outre, les moyens d'investigations que vous auriez dans ces conditions seraient bien peu sûrs.
Vous développerez naturellement cette faculté en faisant du bien autour de vous, tout en restant attentifs "Mon plus grand ennemi, c'est mon caractère".


Ainsi lorsque vous serez aussi parfaits qu'on peut l'être sur cette planète, alors, pendant votre sommeil, vous vous dégagerez facilement des biens terrestres, et vous pourrez faire du bien à ceux qui souffrent là-haut.
Ce n'est que par la prière et par une vie d'abnégation et de dévouement que vous arriverez à ce résultat de pouvoir, alternativement pendant la veille et pendant le sommeil, apporter sans cesse à tous, incarnés et désincarnés, un secours des plus puissants.


Les privations, les jeûnes, les mortifications de toutes sortes, sont des moyens qui peuvent arriver parfaitement à un résultat contraire à celui qu'on se propose.
La pensée trop tendue peut amener le dégagement pour certains médiums inexpérimentés, mais on peut aussi hélas trop souvent provoquer l'obsession. N'usez pas de ces moyens pour aller sur un autre plan, et gardez votre équilibre et votre clairvoyance pour celui que vous habitez. Quand vous serez sur celui-ci, d'autres facultés se développeront que vous ne devez pas travailler actuellement. Etre plus, au lieu d'avoir plus. Chaque chose doit arriver en son temps ; et les imprudents qui veulent vivre sur deux plans à la fois, ne vivent bien ni sur l'un ni sur l'autre.

 


Vivez sobrement pour que votre corps matériel ait sa circulation calme et ses nerfs apaisés, mais conservez le plein exercice de votre vie matérielle, pour que l'Esprit ait son outil dans toute sa perfection.
A moins de missions spéciales qui exigent une lucidité et une orientation surhumaines, mettez-vous toujours dans les meilleures conditions physiques pour accomplir votre humble besogne.
L'Esprit, tant qu'il sera homme, (sauf cas exceptionnels : Jésus, etc.) c'est-à-dire uni à un corps matériel, ne pourra jamais sortir de la sphère d'action des facultés qui lui sont départies, et qui sont limitées par ses organes. Pourquoi donc vouloir aller plus vite que ces facultés le permettent ?

 

.

Travaillez-les et vous aurez de l'ouvrage. Acquérez tout ce qu'elles peuvent supporter de savoir, et vous aurez à apprendre pendant toute votre vie.
Quant aux choses d'en haut, quant aux problèmes de l'âme, à ses origines et à ses fins, ne nous en demandez pas la solution ; nous ne la connaissons pas plus que vous, et comme vous, pauvres éclopés d'hier, nous devons attendre, pour pouvoir les comprendre, que l'amour fraternel et l'amour divin aient arraché de nos yeux le bandeau qui nous cache les splendeurs de notre avenir et … heureusement... les horreurs de notre passé. Les communications entre le monde spirite et le monde corporel sont dans la nature des choses et ne constituent aucun fait surnaturel, c'est pourquoi on en trouve la trace chez tous les peuples et à toutes les époques ; aujourd'hui, elles sont générales et patentes pour tout le monde.




NB : Les Esprits qui se communiquent ne sont pas forcément des guides, c'est pour cela que je recommande la plus grande prudence et le plus grand des discernements lorsque des Esprits se manifestent. Mon expérience spirite nous a appris à bien faire la différence qui est fondamentale si l'on ne veut pas être berné et se trouver dans l'erreur la plus dangereuse. Là encore, bon sens, déduction, analyse des communications, seront les vrais critères de vérité.









«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.