• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

New age : son histoire et son actualité

Publié le 28 février 2022 à 09:25

L e New-Age est une mouvance spirituelle occidentale appa?rue au XXe siècle qui s’est développée aux États Unis et en Europe Occidentale depuis quelques décennies. Parmi les lointains précurseurs nous trouvons Helena Petrovna Blavatski, qui avait créé la Société théosophique visant à unifier les ésotérismes orientaux et occidentaux. Elle déclarait avoir écrit des livres sous la dictée télépathique d’un maître tibétain Djwal Kuhl. Dans ses livres elle affichait une spiritualité opposée aux juifs et aux chrétiens, disant que leurs religions sont barbares et qu’il faut revenir à la sagesse des anciennes religions pleines de divinités. Dans les textes fondateurs du mouvement New-Age, il y a en particulier ceux de Paul Le Cour, astrologue français, auteur en 1937 de L’ère du Verseau.

Après la guerre il fonde le groupe Atlantis autour de la revue du même nom, consacrée à l’ésotérisme et a créé un «club privé», la Pignada Atlantis. Il y a également Henry Steel Olcott, franc-maçon de rite swe?denborgien, passionné par l’occultisme et la magie. Il s’intéresse aux phénomènes spirites qui sont très à la mode à son époque. Il rencontre Mme Blavatsky pour la première fois en 1874. En 1875, avec elle et quelques autres, il participe à la fondation de la Société théosophique. Le Colonel Olcott en est le président jusqu’à sa mort. En mai 1880, il se convertit au bouddhisme avec Helena Blavatsky.

Le mouvement New-Age actuel fait suite au courant mystique initié par ces personnages du passé. Constitué de pratiques liées à diverses croyances, il s’est développé dans les années 70 et 80 avec un refus de la société de consommation et de l’ère industrielle, les nombreuses publications sur le sujet faisant un grand nombre d’adeptes. Assimilé au commencement de l’ère du Verseau, il est censé apporter à l’humanité entière une nouvelle ère d’harmonie, de bonheur, de paix et de justice, que ce soit dans le domaine spirituel ou dans celui de la politique.

Cette entrée dans l’ère du Verseau devrait s’opérer dans une sorte de «mort à soi-même» où il sera demandé à chacun d’abandonner ses idées, ses convictions et ses comportements. Mais si ce monde tel qu’il est aujourd’hui est voué à disparaître, le New-Age prétend retrouver dans l’Antiquité les véritables racines du nouveau monde à venir. Pensant être l’aboutissement, voire l’origine de toutes les religions, il se présente comme le summum de l’évolution spirituelle.

Il serait un mouvement pour «l’éveil de la conscience planétaire» dans le troisième millénaire. Cette ère nouvelle doit également être marquée par le second avènement du Christ qui serait déjà présent parmi nous. On y trouve un mélange de thèmes hindouistes parmi lesquels la croyance en des vies antérieures, la présence d’un corps énergétique subtil dont font partie l’aura, le corps éthérique et les chakras ; l’être humain est constitué d’énergie de même que les cristaux et minéraux ont des vertus thérapeutiques.

On y trouve également un intérêt pour le paranormal et la physique quantique, tout en se réclamant autant de l’intuition que de la raison. On y prône le développement personnel, la connaissance de soi, recherche de l’harmonie intérieure, on y évoque les travaux de Carl Gustav Jung. On y trouve également des éléments de la spiritualité des Sioux Lakota, détournée de son contexte et modifiée, ignorant le matérialisme scientifique et l’esprit d’analyse.

 

Le New Age comporte trois domaines principaux :

• Un ésotérisme occidental et oriental (sagesse antique, druidique, cathare) et des pratiques anciennes réactualisées (astrologie, numérologie, voyance, tarot, yi-king, méditation…) et des pratiques nouvelles (channeling, régression dans les vies antérieures, dialogue avec l’ange, transcommunication). L’objectif est le développement personnel, le changement de conscience et un usage individuel du sacré.

• Un intérêt pour tout ce qui concerne la nature, les médecines douces, le yoga, les produits biologiques et diététiques, ainsi que l’écoute de la musique New-Age et le recours aux massages. En bref, il s’agit d’une spiritualité basée sur le bien-être individuel et l’ego plutôt qu’un altruisme consistant à œuvrer pour le bien-être de tous.

• De nouvelles techniques de développement personnel par le biais de la relaxation, de la sophrologie, du training mental, de l’expression corporelle, pour une meilleure connaissance de soi, pour un changement personnel et une plus grande efficacité dans tous les domaines.

Le New-Age s’adapte à une demande de bien-être et de santé toujours croissante. Il utilise les mêmes stratégies que toutes les idéologies, en jouant le jeu de la modernité dans ses pratiques et méthodes, en montrant que rien ne va plus en ce monde et que lui seul possède la solution. L’idée évoquée est que l’humanité ne peut se régénérer que par un nouvel état d’esprit. Cette transformation doit se faire chez le plus grand nombre afin que les uns aident les autres à évoluer. Pour le mouvement New-Age l’avenir est de fondre tous les individus dans le même moule, créant une harmonisation qui annulerait toute contestation du fait que tous les adeptes auraient la même façon de penser à travers une fusion idéale des consciences.

 

 

LES ANGES

Le New-Age tente de désacraliser les anges en leur attribuant un nom et leur nombre se limite à soixante-douze. Divisés en plusieurs familles, chaque groupe a une spécificité bien précise : une pour le pardon, une pour l’abondance, une pour la famille ou les enfants, une pour la force, une pour la lumière, une pour le bien-être, etc. Étant donné le nombre d’humains vivant sur la planète, cela fait un nombre considérable de protégés par ange. Il y a neuf hiérarchies angéliques : séraphins, chérubins, trônes, domination, puissances, vertus, principautés, archanges et anges, avec huit noms d’anges attribués par catégorie, chacun étant relié à une période allant de quatre à six jours. Chaque ange est attribué en fonction de notre date de naissance.

LE CHANNELING

C’est un terme américain de la littérature New-Age qui désigne un procédé de communication entre un être humain et une entité appartenant à une autre dimension (un maître ascensionné, une divinité, un extra-terrestre, etc.). Le channeling fait l’objet de livres et de conférences sur des sujets divers, indiquant la mise en relation de notre planète avec des civilisations voisines ou lointaines. Au premier abord, le channeling pourrait s’apparenter à la médiumnité, mais peut-être davantage aux expériences visionnaires du chamanisme et du prophétisme. Il est cependant indiqué que le channeling est une pratique accessible à tous, un don que possède tout un chacun.

Si nous analysons le phénomène, nous voyons qu’au point de départ de cette pratique, toutes les éventualités sont permises, à savoir de communiquer avec des êtres mythologiques qui n’existent que dans l’imaginaire collectif, tels que les anges et les archanges, ainsi que des êtres de lumière dont on ne sait précisément quelle est leur nature. Ensuite certains pratiquants disent communiquer par télépathie avec des extraterrestres, ce qui pourrait être un peu plus concevable puisque d’autres civilisations d’êtres plus évolués que nous existent bel et bien. Mais dans le cas par exemple du fameux extraterrestre se présentant comme le commandant Ashtar, celui-ci ferait partie d’une organisation visant à mettre en garde l’humanité face à une catastrophe future qu’elle va elle-même provoquer. On est donc là dans le prophétisme fataliste d’une issue écrite à l’avance en totale contradiction avec toute notion de libre arbitre et de responsabilité.

Au début de cette histoire des contacts avec le commandant Ashtar, il y eut l’influence humaine d’un certain Georges Van Tassel, mécanicien d’aviation et inspecteur de vol américain, qui en 1947 racheta un terrain entourant le Giant Rock, un rocher haut de 20 mètres situé en Californie, et considéré comme un lieu sacré par les Amérindiens. Van Tassel était persuadé que la configuration de ce rocher permettait de communiquer avec les extraterrestres. Il prétendit avoir fait un voyage astral dans un vaisseau extraterrestre et avoir reçu par la suite des messages télépathiques, dont plusieurs provenaient du commandant Ashtar.

La mission d’Ashtar varie beaucoup d’une communication à l’autre : au début il est décrit comme un commandant extraterrestre de chair et d’os qui commande des soucoupes volantes venues surveiller l’humanité et prévenir de sa destruction par la bombe H. Soumis à l’autorité du «Conseil des Sept Lumières», du «Conseil des Douze Seigneurs» ou encore du Seigneur-Dieu Schonling ; il devient peu à peu une figure messianique du New-Age dont le but est de favoriser l’évolution spirituelle des humains afin que certains puissent échapper à une catastrophe causée par les pensées négatives. Il ne semble pas exister de données bien claires quant à sa nature réelle et à sa mission. Le message d’Ashtar est toujours de type apocalyptique : une grande catastrophe est sur le point d’arriver, et le rôle des per?sonnes contactées est de mettre en garde le reste du monde afin que des efforts soient faits pour empêcher cette catastrophe. En outre, il s’agit d’encourager l’évolution spirituelle des êtres humains car, seuls les individus les plus «éveillés», seront sauvés par les extraterrestres de l’autodestruction de la Terre.

 

CHANNELING ET MÉDIUMNITÉ

A la différence du New-Age, le spirite il n’y a ni prêtre, ni lieu de culte. Il y a la notion de partage, d’entraide, de fraternité universelle pour le bien de tous. C’est une philosophie accessible à tous dans sa connaissance basée sur des observations sérieuses de manifestations physiques et spirituelles qui ont eu lieu à de nombreuses reprises auprès de différents médiums ; manifestations provoquées par les esprits de personnes décédées souhaitant communiquer avec les humains. Pour ce faire, la présence de médiums est nécessaire, ils sont des intermédiaires entre le monde des esprits et le monde incarné. Les modes de communications très divers .

Dans le New-Age le terme channeling se réfère à des personnes qui reçoivent des messages provenant d’anges, d’êtres de lumières ou d’extraterrestres. Contrairement à ce qui est reçu en médiumnité, il n’y a pas le recul de l’analyse, les propos tenus sont admis d’emblée par les adeptes et l’on en arrive rapidement à cette contradiction que toute prophétie s’avère fausse, devant régulièrement être réactualisée, tandis que les extraterrestres en question ne se sont toujours pas manifestés physiquement.

De plus, il faudrait évidemment tenir compte des exigences de la médiumnité et de son développement, exigences qui échappent complètement aux praticiens du channeling. Ces personnes ne supposent pas un seul instant que leur inconscient et leur imaginaire puissent jouer un rôle dans ce qu’elles reçoivent. On part alors d’un postulat de départ qui est celui de l’existence d’êtres particuliers que l’on a été chercher dans l’ésotérisme ou les religions. Et ces êtres imaginaires, on leur donne vie, on leur attribue une existence au travers de ces pseudo-communications.

Au contraire, en médiumnité le contexte est totalement différent puisqu’il correspond à un travail d’analyse qui a permis de ne pas s’égarer dans les voies de l’imaginaire des médiums, et ce, à partir de l’analyse des messages reçus. De plus on peut apprendre qu’il y a une grande diversité quant à l’évolution de chaque esprit, les uns très avancés, d’autres ignorants, d’autres encore empreints de mauvais instincts, cela faisant que plusieurs cas de figure peuvent se présenter, comme l’esprit farceur, l’esprit usurpateur qui se fait passer pour un autre, l’esprit qui persécute un médium, etc.

Toutes ces réalités spirituelles ne sont évidemment pas envisagées dans le New Age, puisqu’il n’est même plus question de communiquer avec des esprits désincarnés, ce qui pourtant serait le plus logique lorsque l’on est spiritualiste, c’est-à-dire dans l’espoir ou la certitude d’une survie de l’esprit.

On préfère donner vie à des chimères, à des êtres ayant appartenu à des religions ou des mythologies anciennes. C’est une sorte de renouveau religieux et mystique, teinté d’ésotérisme, qui s’est développé au travers de ce New Age, dont le nom est assez mal choisi. Si l’on veut parler d’un nouvel âge, ne devrait-on pas plutôt interroger l’humain dans son intellect et sa morale ? Ne faudrait-il pas plutôt travailler au progrès d’une humanité qui n’attend pas d’être sauvée par des extraterrestres, mais qui devra avancer moralement au plus vite pour se sauver elle-même. De ce point de vue les esprits seront de bien meilleur conseil que tous ces êtres de lumière mal définis. Les esprits désincarnés ont vécu sur Terre, ils ne sont donc pas étrangers à notre monde, et ils peuvent par leurs conseils apporter ce supplément d’âme dont les humains ont besoin. De plus, les esprits guides de tous les humains (qui ne sont pas des anges) auraient besoin d’être davantage reconnus pour mieux apporter leur protection et leurs inspirations, et c’est évidemment notre rôle à nous spirites que de le faire savoir

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.