• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » L'origine des maladies

L'origine des maladies

Publié le 26 février 2022 à 08:44

Le but des enseignements des esprits est de définir une nouvelle approche de la maladie avec de nouvelles thérapies qui viennent en complément à la médecine conventionnelle.

Cette autre approche repose sur la prise en compte des trois composantes de l’être humain qui sont : l’esprit, le périsprit et le corps physique, ainsi évoquées dans ce message : «Il existe entre ces trois composantes, une relation importante aux conséquences extraordinaires quant à la santé de chacun d’entre vous, une santé qui trouve essentiellement son équilibre dans la relation entre vos natures spirituelles et vos natures charnelles par l’intermédiaire de votre autre nature, la nature périspritale.»

Remontons aux origines de l’esprit pour découvrir le rapport entre la survivance de l’âme et la maladie. Après avoir été pulsé par Dieu, l’Esprit va puiser dans le fluide universel pour créer une semi-matière périspritale. Ce périsprit nous accompagnera tout au long de notre lente évolution dans la connaissance et le sentiment. Pour avancer et progresser, une seule existence ne suffit pas, l’esprit devra donc vivre des expériences diverses. C’est la raison pour laquelle il devra se réincarner à de nombreuses reprises pour se perfectionner.

Le périsprit, qui suit l’Esprit de vie en vie, renferme en lui les traces de toutes les vies vécues et représente la mémoire inconsciente de l’être humain. L’Esprit est à l’origine du retour dans la chair, de l’élaboration de son corps physique et qu’il est aussi acteur dans l’entretien de sa santé, tout au long de sa vie.

 

«Toutes les maladies qui atteignent vos corps physiques sont de source spirituelle. Affirmer cela à la médecine de votre temps, à la médecine de votre Terre, apparaît comme étant un mensonge, une mauvaise supposition ou l’utopie de quelques rêveurs qui ne connaîtraient pas les mécanismes de la matière.» Cette définition est précise ; chaque altération ou dysfonctionnement de nos organismes a pour point de départ une origine spirituelle ; c’est-à-dire que les éléments extérieurs ne sont pas les principes déclencheurs. «Lorsque je fais cette affirmation de façon absolue, j’affirme dans le détail que tous les maux qui atteignent vos enveloppes charnelles sont le résultat d’un mécanisme psychique dont vous êtes les auteurs collectifs ou individuels. Les maladies sont le résultat de l’évolution des esprits, de leur façon d’être, de leur manière d’exister, de leur comportement social ; ce qui veut dire de leurs vies antérieures, de leur niveau d’évolution, de leur mode de vie, de leur système alimentaire, de leur travail quotidien. Il n’est donc aucune forme de maladie qui puisse trouver explication en dehors du comportement de l’esprit.»

Précisons que ce que les Esprits entendent par maladie ne concerne pas des maux courants, comme par exemple un état grippal ou une indigestion, mais plutôt des maux qui entraînent le mal-être, la souffrance chronique et les maladies graves et invalidantes. Dans cet extrait de message, se trouvent des informations essentielles concernant les sources des maladies. L’individu, l’être social que nous sommes, évolue dans un contexte, dans un environnement culturel qui nous façonne et dont nous sommes tributaires. Il est donc primordial de considérer l’individu malade dans son contexte culturel et social. Il ne vit pas seul, il vit dans une société qui lui apporte son lot de tracas, de difficultés et d’agressions. À cela, s’ajoutent les antériorités qui sont inscrites de manière indélébile dans notre esprit et notre périsprit ; c’est ainsi que l’on peut voir ressurgir dans la vie actuelle des troubles dont la cause se trouve dans une vie antérieure.

 

«Il ne faut plus aborder l’enveloppe charnelle en ignorant sans cesse l’esprit qui l’habite, le périsprit qui véhicule cet esprit. La matière dépend de l’esprit et c’est là, non pas le secret, mais la logique naturelle de toute réflexion thérapeutique qui se veut d’être efficace car enfin, en ce domaine, il faut obtenir certains résultats qui ne doivent pas avoir un caractère provisoire mais un caractère définitif. Il ne faut pas soigner, il faut guérir. L’exigence morale, à ce niveau, me semble plus importante. La médecine de demain sera donc la médecine de l’âme car votre corps physique n’est que l’apparence du moment. Il subit votre état, il subit votre esprit, il subit votre monde, il subit vos mentalités et en cela, il reçoit beaucoup d’agressions et ainsi, beaucoup de maladies apparaissent ou disparaissent dans le temps, suivant les modes de vie, suivant les types de civilisations, suivant les types d’organisations sociales.

Atteindre le corps, c’est atteindre la surface, atteindre le double, c’est atteindre le véhicule essentiel de l’esprit, ce véhicule qui vous suivra, sans cesse, dans toutes vos existences, dans toutes vos vies jusqu’à l’ultime état de la perfection où il n’aura plus sa raison d’être.»

Ce dernier extrait de message nous incite à la réflexion car il affirme que la médecine de demain sera celle de l’âme, pour «soigner certes, mais surtout pour guérir.» Il y a là, bien entendu, une allusion à la médecine officielle qui soigne en tout premier les corps et qui a su, par son travail de recherche en médications comme en technologies nouvelles, découvrir de très nombreux remèdes afin d’éradiquer un grand nombre de nos maux. Le point de vue spirite vient ainsi compléter la médecine officielle. Nous pourrions être complémentaires dans la mesure où nous apportons des éléments d’étude et de recherche de l’au-delà qui expliquent l’origine de dérèglements de notre organisme

 

 

LES FACTEURS GÉNÉTIQUES

 

 Concernant les facteurs physiques, il n’est pas question de négliger les aspects génétiques habituellement retenus par nos scientifiques. Mais au-delà de l’hérédité physique, les Esprits définissent trois sortes de génétiques. La génétique spirituelle représente la genèse de l’esprit depuis sa création. Chaque esprit a son histoire, son évolution et son présent. Il est le résultat de ce parcours évolutif. À l’intérieur de cette genèse spirituelle existe simultanément l’histoire du double semi-matériel ou périsprit. La mémoire contenue dans la nature périspritale accompagne l’esprit qui se réincarne.

La chair alors reçoit cette mémoire, et peut directement se trouver perturbée si des traumatismes ressurgissent dans le développement de l’embryon, ou dans le développement du corps physique après la naissance. C’est ce que les Esprits nomment la génétique périspritale. Certains troubles ont donc pour cause des traumatismes antérieurs, des chocs émotionnels, des blessures physiques ou des souffrances psychiques d’une vie précédente, qui n’ont pas pu être dépassés lorsque l’esprit s’est réincarné. Le retour à la chair est toujours un processus difficile, dans la mesure où la pénétration de l’univers matériel, peut réveiller chez l’Esprit qui se réincarne, le souvenir d’un passé douloureux vécu dans une condition physique antérieure.

Ainsi, lorsque l’Esprit véhicule avec lui certains troubles du passé, il peut rencontrer des difficultés dans la construction de son propre corps à l’état fœtal et par répercussion provoquer des déséquilibres. Les médecins de l’au-delà se sont manifestés pour apporter leurs lumières sur quelques désordres ou handicaps qui peuvent, selon les individus, être liés à des traumatismes de vies antérieures.

Nous avons par exemple le cas de « l’angiome plan » ou « tache de vin »: c’est un terme médical peu précis souvent associé à l’expression « tache de naissance », mais désignant toute malformation résultant de vaisseaux sanguins ou lymphatiques anormalement dilatés. Leur origine est souvent mal connue et leur évolution mal comprise. Les Esprits  ont expliqué que ces taches sont à mettre en relation avec des vies antérieures, avec des chocs antérieurs reçus au niveau de l’épiderme, à l’occasion d’une grave blessure subie lors d’une guerre, d’une agression ou d’un accident. Ensuite, vient la génétique physique, celle qui se transmet par les gènes familiaux, sans rapport avec les vies antérieures.

On peut parler alors d’un «terrain à risques» dans l’héritage génétique, mais sans oublier que l’esprit incarné a sa propre personnalité et qu’il a conçu lui-même son corps avec le matériau génétique qui était à sa disposition. Selon l’état de son esprit, il peut transcender des aspects génétiques défavorables, ou à l’inverse les aggraver par l’angoisse du retour. La génétique physique a certes une importance qu’il faut considérer en termes de terrains favorables ou à risques, mais il faut absolument prendre en compte l’apport psychique de l’Esprit qui se réincarne. Les Esprits nous précisent que les maladies doivent être envisagées et comprises sous un angle psychique et physique. Ils insistent pour soigner la cause plutôt que l’effet. Il est important de considérer l’esprit humain comme à la fois moteur de ses propres dérèglements et acteur de sa possible guérison. Et il faut voir le périsprit comme un élément essentiel dans l’origine de toutes les manifestations maladives au niveau du corps.

 

 


LE DIAGNOSTIC MÉDICAL

 

 Au regard de tous ces éléments, il est important de recueillir des informations sur les causes de la maladie avant d’entreprendre une thérapie. Des facultés propres à l’esprit, comme la radiesthésie et la clairvoyance, sont utilisées pour obtenir plus de précisions et ainsi établir un diagnostic

. La radiesthésie à but thérapeutique s’effectue soit sur la photo de la personne concernée soit directement. Elle permet un diagnostic plus précis des causes qui ont entraîné le déséquilibre et également de donner des pistes pour y remédier. Certains clairvoyants ont la particularité de percevoir les zones altérées ou malades du corps physique.

Cette information est reçue sous forme de symboles ou de couleurs autour d’une partie plus ou moins délimitée de la surface du corps permettant ainsi au clairvoyant d’indiquer un organe ou un processus pouvant être à l’origine d’une altération et l’aider à établir un diagnostic.

Il est donc à retenir que les maladies existent par le manque d’harmonie entre les trois composantes de l’être humain, et le but d’une thérapie spirite sera d’atteindre l’esprit du malade et de rééquilibrer les fonctions du périsprit afin que les soins prodigués se répercutent sur le corps physique.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.