• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

Thérapie spirite

Publié le 24 février 2022 à 08:58

Les possibilités thérapeutiques alternatives, héritées des médecines traditionnelles et ancestrales, n’ont jamais été totalement oubliées et connaissent aujourd’hui un renouveau certain.

Je redéfinis et met en évidence certaines de ces thérapies grâce à la participation d’Esprits qui, depuis leur au-delà, apportent des données précises permettant d’affiner des connaissances empiriques.

 

  • LE MAGNÉTISME I

l fait partie intégrante des moyens utilisés pour apporter du mieux-être et soulager les maux.

  • LA PHYTOTHÉRAPIE SPIRITE

La phytothérapie est une pratique médicale qui met en avant l’utilisation de plantes et de végétaux dont les principes actifs, vont permettre d’apporter entretien, soin et amélioration, face à diverses problématiques de santé. Elle s’inscrit pleinement dans cette médecine du futur que les Esprits mettent en avant.

Dans un message, un esprit médecin est venu apporter une définition détaillée de la phytothérapie, en expliquant le rééquilibre vibratoire apporté par la plante au périsprit humain : « La phytothérapie manifestée à l’intérieur de nombreuses solutions énumérées par différents médecins du monde invisible, est le résultat d’un travail d’études et de recherches sur la structure de vos natures doubles, c’est-à-dire de vos natures périspritales. Je crois qu’il est donc temps de préciser que toutes les solutions végétales indiquées par les médecins de l’au-delà sont des solutions harmonieuses qui entrent en accord total avec la structure de votre semi-matière périspritale. Nous utilisons la plante dans sa manifestation vibratoire. Nous employons pour cela le bain, l’infusion, la décoction, quelquefois même l’application cutanée externe. Nous savons qu’à chacune de ces expressions phytothérapiques répond une condition vibratoire d’ordre périsprital. Lorsqu’un médecin de l’au-delà réfléchit à l’application phytothérapique au bénéfice de votre santé, il a avant tout le souci de connaître la correspondance périspritale du végétal et de la matière organique. Or, cette correspondance existe et est réelle. Si je dois définir la phytothérapie, je dirais qu’elle est une utilisation de la plante au sens vibratoire dans sa correspondance ondulatoire avec le périsprit de la nature humaine. Je veux simplement dire que l’élément végétal possède lui aussi une nature double, une structure éthérique et que seule cette structure éthérique intéresse le médecin de l’invisible qui la perçoit pour répondre à la structure éthérique humaine. En cela, celle ou celui qui absorbe l’infusion ou la décoction n’absorbe pas uniquement un liquide issu de la structure organique du végétal, mais également sa nature vibratoire. La phytothérapie est la conclusion vibratoire entre la nature périspritale végétale et la nature périspritale humaine.»

 

  • L’HYPNOSE

Lorsque la cause du désordre n’est pas uniquement liée à un problème périsprital et que le psychisme est en cause, il faut trouver un moyen pour s’adresser directement à l’esprit afin de lui suggérer des solutions pour réparer son corps ou résoudre ses propres errements. L’hypnose est un parfait outil pour y parvenir. En France, l’hypnose a été étudiée et mise en pratique à l’École de Nancy avec les docteurs Liébault et Bernheim. Elle sera, en parallèle, mise en œuvre à la Salpêtrière, à Paris, par Jean-Martin Charcot. 

Un esprit s’exprime sur le sujet : « L'hypnose est une forme parallèle de sommeil physiologique qui conduit le sujet endormi à réveiller ses forces inconscientes partant ainsi à la découverte de sa vraie nature, à savoir l’esprit. L’hypnose est un acte naturel qui fut employé à tous les âges de l’humanité et qui a répondu à différentes appellations, telles : la fascination, la suggestion, le somnambulisme provoqué. L’hypnose est une rencontre parfaite de l’âme et du corps, une symbiose harmonieuse et mesurée de l’inconscient et des valeurs qui s’y rattachent. L’hypnose n’est pas une agression de la personne humaine, mais une invitation à la libération de toutes les énergies potentialisées dans l’inconscient. L’hypnotiseur n’impose pas sa volonté à l’hypnotisé, il indique une information au sujet qui peut alors s’en servir comme il le désire. Les résultats obtenus dans le sommeil hypnotique ne sont, par conséquent, que les désirs de l’esprit du sujet endormi, réalisés dans la nouvelle conscience qui lui est proposée. "

En invitant à pratiquer l’hypnose, les Esprits ont guidés pour construire une hypnose spirite. Elle est une forme parallèle de sommeil physiologique qui conduit le malade à réveiller ses forces inconscientes qui peuvent apporter guérison, en partant à la découverte de sa vraie nature, à savoir son esprit. Nombreuses sont les situations où l’hypnose trouvera un intérêt, en particulier lorsqu’il sera nécessaire pour le patient de comprendre la cause de son mal ou de ses troubles, pour un équilibre à retrouver et permettre la guérison.

 

  • LA CHIRURGIE SPIRITE À MAINS NUES

Cette pratique nécessite la médiumnité exceptionnelle et éprouvante dite à incorporation. Si la chirurgie à mains nues est possible, elle reste rare et occasionne une grande dépense d’énergie pour le médium. 

Lors de ces séances, l’esprit médecin prenait possession du corps du médium et avec des gestes précis et rapides pratiquait une opération. Il utilisait les potentiels énergétiques du médium et de l’assistance spirite pour intervenir sur le patient. Alliant la parole au geste, il décrivait la nature de son travail. Du diagnostic à la thérapie, il prodiguait ses soins avec une grande rapidité. Les doigts du médium, incorporés par l’Esprit, pénétraient les chairs pour atteindre directement le périsprit du sujet, afin de rétablir ses fonctions vibratoires. Dans ce processus, la matière traverse la matière à un moment précis où le taux vibratoire des tissus cellulaires est modifié. Parfois certains éléments, tels des corps étrangers ou impuretés dus à un dysfonctionnement organique, sont extirpés du corps du malade, sous forme de matérialisations ou d’agglomérats. Cette méthode de chirurgie spirite ne nécessite aucune anesthésie ni asepsie. Il n’y a pas non plus de cicatrices internes ou externes ni de choc post-opératoire. 

Technique très répandue et utilisée au Brésil dans des centres spirites.

 

  • TÉLÉPSYCHIE

La pensée est une énergie, une force par laquelle l’humain peut agir. Elle est un fluide qui, dès qu’il s’extériorise de notre corps, devient une vibration de nature ondulatoire. Cette nature ondulatoire va se véhiculer dans l’espace et lorsqu’elle atteindra la personne ou les éléments concernés, elle deviendra effluve. Toute personne, sans exception, peut apprendre à mieux extérioriser ses pensées, dans la conscience d’un fluide qui agit pour le bien d’autrui. L’action peut être individuelle ou collective à n’importe quel moment de la journée. Lorsqu’elle est pratiquée collectivement, dans un même objectif, cette énergie se décuple autant de fois qu’il y a d’émetteurs. Les Esprits la nomment «la chaîne fluidique ou de pensées». Une chaîne fluidique est une concentration de l’action de la pensée dans la mesure où plusieurs personnes, trois au minimum, participent à ladite chaîne en se tenant par la main. Les membres du groupe forment un cercle et pensent avec ferveur à l’aide de phrases mentales ou en visualisant l’objectif désiré sur une durée de trois à quatre minutes. À l’issue du temps, un participant rompt la chaine promptement par un stop sur lequel les autres participants se lâchent immédiatement les mains. Les énergies s’additionnent alors et se concentrent sous la forme d’un fluide qui se transporte en une vibration qui va atteindre son but. La chaîne de pensées est recommandée pour apporter énergie, apaisement, confiance, sérénité à une personne souffrante. C’est une action simple et déterminante à la portée de tous.

Outre la chaîne fluidique, des pensées individuelles peuvent être émises et entrainer un bienfait certain. Dans ce cas, celle ou celui qui souhaite apporter son aide à une personne souffrante peut utiliser sa photographie, ou l’évoquer par son nom et procéder mentalement de la même façon que pour une action collective, mais sur une durée de cinq à quinze minutes

 

  • LES INTERMÉDIAIRES MÉDICAUX

L’Esprit, dans ce cas, se manifeste par un médium pour soulager les chairs de son prochain. Le médium n’est pas incorporé par l’Esprit. Ce dernier le téléguide en quelque sorte, il conduit ses gestes plus ou moins automatiquement selon le développement et la sensibilité de son médium, et ce, auprès de la personne souffrante. La plupart du temps, l’intermédiaire est magnétiseur. Ainsi, son énergie magnétique va s’additionner aux soins de l’esprit médecin. Il arrive cependant que cet intermédiaire ne soit pas magnétiseur. C’est alors l’énergie magnétique de l’Esprit qui agira. L’esprit médecin a, de par son état désincarné, une vision plus globale du malade. Il va mieux percevoir le sujet dans son ensemble et définir les réelles causes du désordre ressenti par celui-ci. Il va imprimer des mouvements dans les mains de son intermédiaire pour l’amener à travailler là où le corps en a besoin. Les deux énergies réunies vont apporter une force particulière et plus importante aux cellules périspritales du sujet soigné, les rééquilibrant pour qu’elles puissent, à leur tour, transmettre cette force aux cellules du corps physique. L’intervention d’un Esprit est à considérer avec gravité, comme en médecine à mains nues et aura sa nécessité si la médecine allopathique, le magnétisme, la phytothérapie ou l’hypnose ne donnent pas de résultats.

 

CONCLUSION

Les progrès de la médecine sont considérables, tout du moins dans les sociétés développées de la planète. Cependant, les Esprits ont des informations complémentaires à transmettre aux humains concernant les maladies et leurs solutions thérapeutiques. Nous devons partager ces connaissances afin de donner une dimension supplémentaire à la médecine, médecine totale du corps et de l’esprit, du physique et du psychisme. Ces enseignements, contiennent et impliquent une éthique qui consiste à ne pas soulager dans l’anarchie, dans l’approximation ou par empirisme. En projet d'ouvrir des cellules de soins, afin de proposer un complément à la médecine officielle, et pour soulager les souffrances d’hommes et de femmes qui ont le désir conscient de recevoir une thérapie différente tenant lieu et compte de leur état spirituel.

Je conclue par ce message psychographié : «Il doit être enfin dit de l’homme, de sa nature et de son incarnation, qu’il demeure un esprit, issu d’une force causale, véhiculant sa conscience de façon provisoire à l’intérieur d’un corps charnel. Sans cette conception fondamentale de la nature humaine, il n’est pas de thérapie possible, sur ce globe, qui pourrait prétendre à une guérison des corps. Prétendre à la guérison du corps, c’est alors atteindre l’esprit.» n

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.