• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile

le magnétisme

Publié le 20 février 2022 à 08:51

D e tout temps, les humains ont observé de nombreux faits étranges qu’ils ne pouvaient expliquer à la lumière des connaissances de leur époque. Ainsi, de nombreuses facultés comme la médiumnité, la clairvoyance, la psychométrie, le magnétisme, ont fait l’objet de questionnements et d’interprétations plus ou moins rationnels à toutes les périodes de l’histoire.

 

Dans le domaine de la santé, depuis fort longtemps à l’aide de mots mystérieux ou de gestes particuliers, des personnages réalisaient des guérisons ou soulageaient des souffrances qui ont interpellé leurs contemporains. Les esprits les plus savants au 15e siècle ont supposé qu’il existait une force positive plus ou moins définie, un fluide que Paracelse (1493-1541) médecin et alchimiste dénomma le «magnes», plus tard Van Helmont (1579- 1644) médecin et alchimiste «l’archée», et Robert Fludd (1574- 1637) médecin et théosophe «l’esprit universel». Paracelse, en butte aux principes de la médecine médiévale, chercha d’autres manières de soigner.

Il s’intéressa en particulier au fluide, qu’il soit universel ou animal, à partir de ses travaux et découvertes sur l’aimant qui lui permirent de mettre au point son fameux remède le «magistérium magnetis». On a d’ailleurs toujours observé dans le corps humain certaines propriétés qui ne sont pas sans analogie avec celle de l’aimant. Plus tard, Mesmer (1734-1815), s’opposant au matérialisme scientifique de son époque, reprit les idées développées par les occultistes précités et étudia le fluide universel et ses possibles effets thérapeutiques.

 

Il prétendit que ce fluide condensé, polarisé dans un corps vivant, pouvait agir par influence sur les autres corps vivants. Cette action a été appelée par Mesmer «le magnétisme animal». Ses travaux furent repris et poursuivis par le naturaliste Deleuze, par le baron du Potet connu pour ses guérisons publiques et par le marquis de Puységur, et dès lors le magnétisme fut l’objet d’expérimentations sérieuses. Pour répondre aux critiques formulées, l’on s’attacha alors à prouver les effets du magnétisme. Dans la seconde moitié du 19e siècle, le baron de Reichenbach qui a étudié le double éthérique sous le nom de «corps odique», réunit de nombreux témoignages de sujets hypersensibles s’accordant à déclarer qu’ils percevaient dans la nuit et même quelquefois en plein jour des effluves s’échappant des corps vivants principalement des extrémités, des doigts, sous l’apparence d’un flamboiement ténu. Ces effluves appelées «lohées» étaient bleuâtres lorsqu’ils émanaient de la partie droite et rougeâtres lorsqu’ils sortaient de la moitié gauche, marquant la distinction des deux pôles. Des photographies furent réalisées sur des mains de magnétiseurs où l’on voit distinctement des lignes rayonnantes émanant de la paume et des doigts.

 

Des preuves physiologiques ont été obtenues à partir d’expériences réalisées sur des végétaux par des médecins et professeurs d’agriculture. Ainsi, on a vu sous l’effet du magnétisme s’accélérer la germination des petits pois, des graines de différents légumes et la croissance plus rapide et plus dense de jeunes plantes magnétisées. Des expériences réalisées montrèrent que la magnétisation contrariait, voire arrêtait des fermentations alcooliques, acétiques, putrides, soustrayant à la décomposition des substances animales et végétales ; de même, on constata que certaines étoffes, laine et coton en particulier, conservaient davantage le magnétisme

 

 

MAGNÉTISME ET PÉRISPRIT

 

.Au moment de sa création, pour engager son processus évolutif dans la matière et fabriquer son corps physique, l’esprit totalement immatériel ayant besoin d’un vecteur, va se fondre et se confondre dans le fluide universel grâce auquel il va constituer son élément de semi-matière, le périsprit, outil indispensable de l’incarnation. Ce fluide universel existe en permanence dans l’infini de l’univers.

Le périsprit accompagnera l’esprit de vie en vie jusqu’à disparaître et retourner au fluide universel quand il n’y aura plus nécessité de s’incarner ou de se manifester aux vivants. Ce véhicule de semi-matière, composé de milliards de cellules dans sa structure, pèse environ 10 grammes répartis en 2 g de manganèse, 2 g de nickel, 3 g de radium subatomique à émanation radioactive, 3 g de fluide de base D7 (correspondance du deutérium subdivisé en sept données inconnues de la science de l’homme). Un magnétiseur possède une double quantité de cellules périspritales.

 

Le périsprit pèse alors environ 20 grammes ; cela signifie que l’énergie magnétique existe dès le début de la vie de l’esprit lorsqu’il constitue son périsprit. Ceci résulte d’une volonté divine qui, par ailleurs, attribuera d’autres facultés à d’autres esprits dans le but de la complémentarité et de l’harmonie de la vie incarnée des esprits créés Ainsi, la faculté magnétique existe ou n’existe pas ; elle ne peut éclore en cours d’incarnation pas plus qu’elle ne se transmet entre des membres de la même famille qui parlent alors de dons se communiquant de génération en génération.

 

Certains magnétiseurs soignent de manière empirique ressentant cette énergie qu’ils peuvent dispenser autour d’eux, mais il est illusoire de vouloir apprendre et devenir magnétiseur si le périsprit n’est pas doublement chargé dès l’origine. Le magnétisme est donc une énergie propre à certaines personnes, énergie qui va se dispenser auprès d’autres humains par l’intermédiaire du périsprit. L’énergie du magnétiseur va se communiquer aux cellules périspritales de la personne que l’on soigne. C’est une action réciproque que les corps exercent les uns sur les autres.

Le magnétiseur reproduit et expulse par conséquent un supplément de vitalité. La capacité magnétique diffère d’autres facultés dans le sens où elle ne nécessite pas de développement particulier ; l’énergie existante peut se déployer instantanément  «le magnétiseur a son histoire, toute chose acquise persiste et se transpose d’incarnation en incarnation. Le magnétisme a cette vertu particulière dans son augmentation de puissance au fur et à mesure du temps apparent et de la force distribuée. Qui magnétise sans cesse, recevra sans cesse une puissance double à celle dépensée.

 

La force magnétique augmente dans la proportion du don magnétique, force immesurable en termes de physique terrienne, mais force qui répond cependant à des lois précises au travers d’un travail de découvertes humaines.» La pensée du magnétiseur est déterminante. L’acte magnétique n’est pas seulement un geste technique, il doit être accompagné de la conscience de l’énergie déployée et de la volonté de la diriger dans le sens désiré. Le magnétiseur doit être recueilli pour agir en sincérité. Magnétiser mécaniquement sans conviction ou en pensant à autre chose, limite considérablement les effets du magnétisme. La volonté de magnétiser déclenche le phénomène magnétique ; des rayons d’énergie se dispensent naturellement et sortent du corps par les pores de la peau. Ces rayons ont un caractère ondulatoire, ce qui explique que le magnétisme peut se pratiquer à distance à partir d’un support photographique par exemple.

 

 

 

:L’au-delà cherche, pense, travaille ; l’au-delà est un monde, l’au-delà est une activité perpétuelle de la pensée au profit de vos natures humaines pour qui veut bien les recevoir. C’est la raison pour laquelle tous les intellects désincarnés se réunissent, travaillent. Ils sont prêts à partager ce travail avec vous. C’est ainsi que selon les pathologies, des préconisations très précises sont données. Le magnétisme se distribuera selon des passes, des impositions, des effleurements, des souffles avec des gestes bien précis et selon une durée variable en fonction des maladies.

 

 

 

CONTRINDICATIONS

 

 

La vertu principale de l’énergie magnétique consiste à réactiver, à revitaliser toutes les cellules des organismes vivants. Or, la cellule cancéreuse est une cellule vivante qui prend sa place à l’intérieur d’une structure cellulaire, une place qu’elle ne devrait pas prendre, une expansion anarchique qui va donner naissance à ce qu’il est convenu de nommer les métastases.

Il n’en demeure pas moins qu’un magnétisme distribué directement par passes, par souffles, ou par impositions, réactive au même titre la cellule saine ou la cellule cancéreuse. Magnétiser sans instruction préalable, sans information précise un sujet atteint de tumeur maligne, va avoir pour conséquence directe d’accélérer le processus cancéreux dans le développement des métastases. On peut ainsi, en magnétisant de bonne foi un sujet atteint d’une tumeur naissante, provoquer un cancer généralisé.

 

Cette précision est d’importance car avant d’entreprendre un travail magnétique, il est nécessaire de connaitre exactement la maladie qui affecte la personne qui souhaite se faire magnétiser. Il est à cet égard important de signaler que le magnétisme étant un échange entre deux personnes, il est nécessaire que le patient comprenne et accepte ce type de soins et se mette en état de réception. Il est souvent vain de magnétiser des personnes qui sont hermétiques à cette thérapie et qui, en quelque sorte, construisent en pensées une barrière fluidique.

 

En cela, les pionniers du magnétisme avaient fait le lien entre l’acte magnétique et les suggestions de guérison faites aux patients. Il est un autre cas où le magnétisme n’est pas recommandé, c’est celui concernant les allergies car le magnétisme pourrait exciter davantage le phénomène allergique plutôt que de le réduire.

 

MAGNÉTISME CHEZ LES ANIMAUX

 

Le magnétisme humain étant un échange entre esprits de même nature, il n’est pas destiné aux animaux qui, en raison d’une texture périspritale différente, pourraient être affectés avec pour conséquence une aggravation des pathologies. Il existe cependant des magnétiseurs qui naturellement dotés d’un magnétisme plus faiblement dosé, peuvent apporter des soins aux animaux.

Par ailleurs concernant le monde animal, j'ai reçu la précision suivante : Tous les animaux sont magnétiseurs. Il n’y a pas d’exception à la règle, le magnétisme naturel attenant à la nature animale se manifeste sous toutes les formes à l’intérieur de la faune. Ce magnétisme naturel fait que cette nature excelle dans ce que je nommerais l’auto guérison. Les animaux se soignent entre eux ; les animaux ont en quelque sorte le réflexe, l’instinct magnétique par frottement le plus souvent, par souffle quelque-fois, en se léchant d’autres fois. Les animaux au contact les uns des autres vivent leur magnétisme au quotidien. Il est donc vrai que les animaux sont magnétiseurs, mais il est essentiel d’ajouter que ce magnétisme-là appartient à ce seul genre et à cette seule nature.»

 

MAGNÉTISME SUR LES MATÉRIAUX ET LES VÉGÉTAUX

 

Tous les éléments peuvent recevoir de l’énergie magnétique. Toutefois, certains matériaux seront nettement plus réceptifs tels le cuivre, le fer et l’or. Il est possible aussi de magnétiser de l’eau, l’eau magnétisée étant recommandée dans l’accompagnement de nombreux soins thérapeutiques. De même qu’il est possible de magnétiser des vêtements, de préférence ceux conçus avec des matières naturelles comme le coton, la laine ou la soie, cela peut s’avérer très utile pour soulager des douleurs.

 

Comme l’avaient déjà observé les pionniers, le magnétisme a aussi un effet sur le végétal. Des graines semées se développent mieux et plus rapidement si elles ont été magnétisées. Le magnétisme permet aussi de limiter la fermentation, voire la putréfaction. Des expériences ont été réalisées à l’intérieur du Cercle : des agrumes, des morceaux de viande, ont été magnétisés et n’ont pas subi ce que subissent ces aliments si on les abandonne. Ils se sont durcis, un peu noircis mais ne pourrissent pas alors que parfois le magnétisme remonte à plusieurs dizaines d’années.

 

Ces aliments sont toutefois impropres à la consommation. Le magnétisme est une énergie mise à la disposition des humains pour soulager ou guérir de nombreuses pathologies ; c’est une thérapie qui doit être prise au sérieux et dispensée en connaissance de cause. Or, trop de magnétiseurs méconnaissent l’existence de l’esprit, de son double et du mécanisme de ces soins, s’en remettant souvent à de vagues concepts ésotériques.

 

C’est une faculté que la force divine a donnée aux humains et qui doit être pratiquée dans un but altruiste et non avec de seuls objectifs pécuniaires.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.