• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Parlez nous de la prière - Khalil Gibran

Parlez nous de la prière - Khalil Gibran

Publié le 3 janvier 2022 à 10:25


Alors une prêtresse dit,

Parlez-nous de la Prière.



Et il dit :

Vous priez en votre détresse et en votre besoin ;
Puissiez-vous prier aussi dans la plénitude de votre joie et en vos jours d’abondance.

     Car la prière qu’est-elle sinon l’expression de votre être dans l’éther vivant ?
     Et si c’est pour votre soulagement que vous versez votre obscurité dans l’espace, c’est aussi pour votre délice que vous exhalez l’aube de votre cœur.
     Et si vous ne pouvez que pleurer lorsque votre âme vous appelle à la prière, elle devrait vous éperonner encore et encore, malgré les pleurs, jusqu’à ce que vous arriviez à rire.
     Lorsque vous priez, vous vous élevez pour rencontrer dans l’air ceux qui prient à cette même heure, et que, sauf en prière, vous ne pourriez rencontrer.
     Aussi que votre visite dans ce temple invisible ne soit que pour l’extase et la douce communion.
     Car si vous ne pénétrez dans le temple que pour solliciter vous ne recevrez pas :
     Et si vous y pénétrez pour vous humilier vous ne serez pas élevé :
     Ou même si vous y pénétrez pour implorer le bonheur pour les autres vous ne serez pas entendus.
     C’est assez que vous pénétriez dans le temple invisible.

     Je ne puis vous apprendre à prier avec des mots.
     Dieu n’écoute pas vos paroles sauf lorsque Lui-même les prononce à travers vos lèvres.
     Et je ne puis vous apprendre les prières des mers et des forêts et des montagnes.
     Mais vous qui êtes nés des montagnes et des forêts et des mers pouvez trouver leur prière dans votre cœur,
Et si seulement vous écoutez dans le calme de la nuit vous les entendrez dire en silence :
     « Notre Dieu, qui est notre moi ailé, c’est ta volonté en nous qui veut.
     C’est ton désir en nous qui désire.
     C’est ton élan en nous qui voudrait changer nos nuits, qui sont tiennes, en jours qui sont tiens aussi.
     Nous ne pouvons te demander quoi que ce soit car tu connais nos besoins avant qu’ils ne soient nés en nous :
     Tu es notre besoin ; et en nous donnant plus de toi-même, tu nous donnes tout. »


Tiré du livre Le Prophète et le jardin du Prophète. P. 68.69.70.
De Khalil Gibran.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.