• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » La psychiatrie et spirite

La psychiatrie et spirite

Publié le 15 septembre 2021 à 11:00

Une des raisons de la maladie mentale peut s’expliquer selon la loi de cause à effets. La pire chose qui puisse arriver à un Esprit est la stagnation. Pour que le Moi supérieur se fasse entendre de l'être, il provoque des maladies soit physiques, soit mentales. D'une certaine façon, la maladie mentale déclarée est en soi déjà une forme de guérison. Elle survient lorsque le sujet a dévié des lois de la nature, des lois divines ; par exemple, un excès d'égocentrisme aboutit à l'isolement, au repli sur soi, aux attitudes "autistiques", le manque de foi donne des troubles existentiels, trop d'orgueil peut mener à la dépression. La première chose que nous apprend la doctrine spirite, est que les malades mentaux ne sont en aucun cas inférieur aux personnes "saines d'esprits". Les Esprits sont très claires à ce sujet, voici les réponses apportées par les Esprits supérieurs :

L'opinion selon laquelle les crétins et les idiots auraient une âme d'une nature inférieure est-elle fondée ?" Non, ils ont une âme humaine, souvent plus intelligente que vous ne pensez, et qui souffre de l'insuffisance des moyens qu'elle a pour se communiquer, comme le muet souffre de ne pouvoir parler. "

Quel est le but de la Providence en créant des êtres disgraciés comme les crétins et les idiots ?" Ce sont des Esprits en punition qui habitent des corps d'idiots. Ces Esprits souffrent de la contrainte qu'ils éprouvent et de l'impuissance où ils sont de se manifester par des organes non développés ou détraqués. "

Quel peut être le mérite de l'existence pour des êtres qui, comme les idiots et les crétins, ne pouvant faire ni bien ni mal, ne peuvent progresser ?" C'est une expiation imposée à l'abus que l'on a pu faire de certaines facultés ; c'est un temps d'arrêt. "

Un corps d'idiot peut ainsi renfermer un Esprit qui aurait animé un homme de génie dans une précédente existence ?" Oui, le génie devient parfois un fléau quand on en abuse. "La supériorité morale n'est pas toujours en raison de la supériorité intellectuelle, et les plus grands génies peuvent avoir beaucoup à expier ; de là souvent pour eux une existence inférieure à celle qu'ils ont déjà accomplie, et une cause de souffrances ; les entraves que l'Esprit éprouve dans ses manifestations sont pour lui comme les chaînes qui compriment les mouvements d'un homme vigoureux. On peut dire que le crétin et l'idiot sont estropiés par le cerveau, comme le boiteux l'est par les jambes, l'aveugle par les yeux.

L'idiot, à l'état d'Esprit, a-t-il la conscience de son état mental ?" Oui, très souvent ; il comprend que les chaînes qui entravent son essor sont une épreuve et une expiation. "

Quelle est la situation de l'Esprit dans la folie ?" L'Esprit, à l'état de liberté, reçoit directement ses impressions et exerce directement son action sur la matière ; mais, incarné, il se trouve dans des conditions toutes différentes, et dans la nécessité de ne le faire qu'à l'aide d'organes spéciaux. Qu'une partie ou l'ensemble de ces organes soit altéré, son action ou ses impressions, en ce qui concerne ces organes, sont interrompues. S'il perd les yeux, il devient aveugle ; si c'est l'ouïe, il devient sourd, etc.. Imagine maintenant que l'organe qui préside aux effets de l'intelligence et de la volonté soit partiellement ou entièrement attaqué ou modifié, il te sera facile de comprendre que l'Esprit n'ayant plus à son service que des organes incomplets ou dénaturés, il en doit résulter une perturbation dont l'Esprit, par lui-même et dans son for intérieur, a parfaite conscience, mais dont il n'est pas maître d'arrêter le cours. "L'Esprit de l'aliéné se ressent-il après la mort du dérangement de ses facultés ?" Il peut s'en ressentir quelque temps après la mort jusqu'à ce qu'il soit complètement dégagé de la matière, comme l'homme qui s'éveille se ressent quelque temps du trouble où le sommeil l'a plongé. "

Les maladies mentales peuvent être de deux natures, elles sont soient dus à une déformation du périsprit (enveloppe fluidique servant de lien entre le corps et l'esprit, appelé aussi «corps astral») soient à une subjugation. Dans les deux cas, il s'agit de moyens utilisés par la justice divine pour atteindre les Esprits ayant commis des crimes et qui essaient d'esquiver leurs responsabilités. La dette dure tant qu'elle n'est pas soldée.

 

Dans le cas de la déformation périspritale, chaque maladie, quelle que soit son nom est le résultat d'une action négative faite par nous et enregistrée dans notre esprit. Nos mauvaises actions façonnent notre périsprit qui donne sa forme au nouveau corps physique favorisant ainsi de futures maladies. Notre corps physique est programmé selon nos besoins personnels pour expier nos fautes d'où ses déficiences, ses limites et handicaps.


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.