• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Différence entre relaxation et méditation

Différence entre relaxation et méditation

Publié le 25 août 2021 à 09:51

 1. EST-CE QUE JE MÉDITE BIEN ? 

 

En tout premier lieu, il est important de saisir ce point

fondamental : 

- Lorsque nous comprenons l’esprit véritable de la méditation sans le confondre avec celui de la relaxation, comme nous le verrons plus loin  nous savons qu’il n’existe pas de bonne ou de mauvaise méditation. 

 

- Lorsque nous méditons de manière juste, il n’existe pas de méditation meilleure qu’une autre.

 

C’est là que réside le fondement même de la méditation : Il ne s’agit que d’être, dans l’instant présent. Et ce, quelle que soit la façon dont nous nous portons au moment de méditer.

 

2. MÉDITATION ET RELAXATION - POURQUOI EST-CE DIFFÉRENT ?

 

Voilà deux notions que beaucoup confondent, et pour cause. Le terme méditation est utilisé à tort et à travers; tout comme le zen, également à la mode; pour des raisons aussi diverses que préoccupantes, dans certains cas.

Je vous propose donc de faire la distinction claire entre la vraie méditation et les exercices de relaxation qui sont aujourd’hui proposés sous le nom de “méditation”.

 

a. Méditer, c’est ne rien chercher à atteindre

 

Les méditations guidées, la méditation de pleine conscience, la concentration sur une pensée précise et toutes les autres formes de méditation, qui sortent du cadre de la méditation des origines.

 

Que vous méditiez sur la notion de compassion ou que vous vous concentriez sur la détente de chaque partie de votre corps, vous vous engagez vers un but similaire : vous cherchez à acquérir quelque chose. La tranquillité d’esprit, la tranquillité du corps ou, idéalement, les deux.

 

Vous l’avez maintenant compris, ceci est contraire à l’esprit de la méditation, qui demande que l’on s’applique à ne rien chercher, justement. Cet exercice est difficile, voire perturbant, pour la plupart d’entre nous car nous sommes habitués à faire pour obtenir. Et ce, dans la plupart des domaines qui composent notre vie. Pourtant, méditer sans ne rien chercher à atteindre est la seule

manière de s’ouvrir véritablement à l’ici et maintenant. 

 

b. Méditer, c’est accepter ce qui est, ici et maintenant, sans chercher à le modifier

 

Dans la même ligne de pensée, l’ici et maintenant ne sent pas nécessairement la bougie parfumée, n’est pas toujours empli d’une douce musique et ne se vit pas souvent dans un endroit idéalement confortable.

Si vous me suivez, vous comprenez que je décris les ambiances dans lesquelles ces techniques de relaxation vous invitent à vous plonger pour mieux atteindre votre détente.

 

Si cela est agréable, ce n’est cependant pas de la méditation. La méditation peut être pratiquée dans n’importe quel contexte. 

Si nous entendons du bruit, nous ne tentons pas de l’éviter. Si l’odeur qui flotte autour de nous n’est pas très agréable, nous acceptons que telle est la réalité de notre présent, et ainsi de suite.

 

Bien entendu, si vous débutez dans votre pratique de la méditation, je vous conseille de vous installer dans une pièce calme, afin de vous habituer à l’exercice de la méditation.

 

Mais le but de la pratique reste inchangé : accueillir ce qui est, dans l’instant présent, à l’intérieur comme à l’extérieur de vous-même.

 

Si vous ne recherchez qu’un état de détente qui certes, vous fera du bien sur le moment, mais n’aura aucun effet profond et durable sur vous, vous pouvez vous contenter d’exercices de relaxation.

 

Si, par contre, vous voulez aller beaucoup plus loin et connaître les effets de la méditation véritable, c’est sur votre posture et dans l’esprit véritable de la méditation que cela se passera.

 

 

 

3. À QUOI PENSER PENDANT LA MÉDITATION ?

 

Voilà l’une des grandes questions qui vient juste après “est-ce que je médite bien ?”

 

En méditation, nous apprenons à nous détacher du flot de nos pensées. Nous ne nous laissons pas emporter par elles. Cependant, la question n’est pas dénuée d’intérêt : elle est une bonne occasion de vous rappeler que les pensées font partie de ce que vous êtes au moment où elles se présentent.

Elles sont le reflet de votre ego. Elles sont, tout comme vous êtes, au moment T.

Elle ne sont que le fruit de la conjonction de tous les éléments qui composent votre vie à un moment précis de celle-ci.

Ainsi, le simple fait d’être assis(e) en présence de vos pensées est un pas immense vers la découverte de ce qui constitue votre ego. Vous voilà face à ce qui vous préoccupe, sans tenter de résoudre quoi que ce soit.

 

Vous êtes en position de témoin de votre activité mentale. Pas plus, ni moins. Vous êtes aussi témoin de l’impermanence de vos pensées. Vous constatez qu’elles viennent et repartent, et vous n’y faites rien.

Votre seule action, quant à vos pensées, est de recentrer votre attention sur votre respiration et votre posture à chaque fois que vous prenez conscience de les avoir suivies.

Vous n’avez pas besoin d’essayer de penser à quoi que ce soit, le mécanisme de pensée et de réflexion se fait tout seul, de manière constante.

 

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.