• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Les formes pensées

Les formes pensées

Publié le 18 août 2021 à 09:35

Notre cerveau peut créer la matière et l’attention que nous portons aux éléments de la vie est suffisante pour leur donner une existence. Quand un homme pense, une vibration naît dans son périsprit, et cette vibration produit deux effets distincts. Le premier est l’émission d’ondes, le deuxième effet est la production de formes pensées.


Une vibration dans le périsprit a tendance, comme toutes les autres vibrations, a se transmettre à toute matière ambiante capable de la recevoir, de même que la vibration d’un instrument de musique se transmet à l’air ambiant.
Une pensée donne naissance à des vibrations dans la matière du périsprit, sous cette impulsion ce dernier projette une portion de lui-même qui a pour effet d’attirer à elle une substance fluidique analogue à la sienne dans l’éther (substance subtile distincte de la matière et qui remplit l’espace). Sa forme est déterminée par la nature des vibrations émises ; c’est ainsi qu’est produite une forme pensée pure et simple.


Une forme-pensée est une entité vivante temporaire animée par l’idée qui lui donna naissance. Elle peut avoir une grande puissance si elle est dirigée par une volonté forte et persistante. Une pensée devient donc pour un certain temps une sorte de créature vivante.
La production de formes-pensées dépend de différents facteurs tels que la qualité de la pensée, sa nature qui en détermine la forme et la précision de la pensée qui délimitera la netteté de son contour. Lorsqu’une pensée est bien déterminée il en résulte une forme nettement dessinée.
Si une pensée est de nature spirituelle, par exemple, si elle est teintée de l’amour et de l’aspiration d’un sentiment altruiste, alors elle s’élève vers les plans supérieurs. Dans ce cas son influence peut être très puissante et elle constitue une grande force au service du bien. Si au contraire la pensée est mélangée de désirs personnels, ses vibrations se dirigent vers les plans inférieurs. Une telle forme pensée est alors capable d’affecter la source génératrice mais également le mental d’une autre personne. Ce type de pensée est le plus commun car il y a très peu de pensées d’êtres humains ordinaires qui soient vierges de tout désir, passion ou émotion.


La puissance de la pensée et de l’émotion détermine la grandeur de la forme pensée et sa durée en tant qu’entité séparée. D’autre part sa durée dépend aussi de l’énergie qui lui est fournie après sa création soit par son auteur, soit par d’autres.
Lorsqu’un homme pense à un objet concret par exemple à une voiture, à une maison, à un paysage, il construit une image minuscule de cet objet au moyen de la matière de son périsprit. Cette image flotte devant lui, habituellement devant son visage et au niveau de ses yeux. Elle y reste pendant que la personne contemple l’objet, et aussi durant quelques instants après ; la durée de cette persistance dépendant de l’intensité et de la précision de la pensée. Cette forme est tout à fait objective et peut être vue par une autre personne douée de la faculté de clairvoyance. Si un individu pense à une autre personne, il crée d’elle un portrait minuscule de la même manière.
Tout effort d’imagination produit le même résultat. Un peintre qui se fait une conception de son futur tableau, la construit au moyen de la matière de son périsprit, puis la projette dans l’espace devant lui, la conserve dans sa vue mentale, et la copie. Un conférencier à mesure qu’il pense fortement aux différentes parties de son sujet, crée une série de formes pensées généralement très puissantes à cause de l’effort qu’il fait. S’il ne se fait pas comprendre, c’est principalement parce que sa propre pensée n’est pas suffisamment bien définie. Une forme pensée vague fait une impression très faible, tandis qu’une forme pensée nettement dessinée influence fortement l’auditoire qui essaye alors de la reproduire.
L’hypnotisme fournit également des exemples de la réalité des formes pensées. Cette forme peut même être rendue si objective que la personne hypnotisée voit et sent comme si la forme était un objet physique réel à ses sens.
Il existe également d’une manière plus ou moins permanente des formes pensées collectives, ces formes ont été construites par la réunion des produits de l’imagination d’un grand nombre d’individus.
Ces formes pensées une fois créée ont une influence sur leur créateur bien sûr, mais également sur les autres. On peut distinguer trois sortes de formes pensées créées par les humains.
Il y a celles qui ne sont pas centrées sur la personne, ni dirigées vers un autre individu, et qui restent derrière lui comme une sorte de trace. Il y a les formes pensées plus précises qui sont centrées sur le penseur, restent autour de lui et le suivent partout où il va. Et puis il y a celles qui jaillissent du penseur et se dirigent vers un but déterminé.


Pour les premières, elles flottent simplement dans l’atmosphère, en émettant des vibrations analogues à celles qui furent engendrées par son créateur. Si la forme ne vient pas en contact avec une autre entité, la radiation épuise graduellement sa provision d’énergie et la forme se désagrège. En revanche si elle réussit à éveiller des vibrations de même nature chez une autre personne, il se produit alors un phénomène d’attraction et la forme pensée peut être absorbée par le corps mental de cet autre.
Au stade actuel de l’évolution terrestre, la majorité des pensées des hommes sont habituellement centrées sur eux-mêmes et, de fait, elles restent accrochées au penseur. La plupart des gens s’entourent de ces coques faites de ces pensées qui ne cessent d’agir sur leur source. Elles tendent à se reproduire et ainsi à exciter chez l’homme la répétition des pensées qu’il a créées auparavant.
Bien des gens sentent cette pression qui agit sur eux intérieurement et qui se manifeste comme une suggestion constante de certaines pensées, notamment après une journée de travail, dans les moments de repos lorsque leur esprit est passif. Lorsque cette pensée est mauvaise la personne a tendance à croire qu’elle provient d’une malédiction extérieure. En fait elle a été créée par lui et il est son propre obsesseur, c’est l’auto-obsession.


La répétition d’une pensée obsessive de ce genre joue un rôle important dans l’élaboration de son chemin de vie. Si l’on prend pour exemple une pensée de vengeance sans cesse alimentée, menant cette personne à saturation, il suffira alors d’une infime impulsion extérieure pour lui faire commettre des violences voire un crime. La répétition de pensées d’aide à son prochain et de charité agit de la même manière, et lorsque le stimulus opportun atteint l’homme il se conduit alors tout naturellement charitable.


Il ne faut donc pas s’étonner de voir des crimes commis régulièrement ou de voir des actes de courage parce que l’on ne réalise pas l’influence de la répétition des pensées. On voit dans ce contexte l’importance de nos pensées mais également de nos lectures, des jeux vidéos, des films violents ou apaisants que l’on regarde ou des lieux que l’on fréquente.
De surcroît, les formes pensées d’un individu ont tendance à attirer vers lui celles d’autres individus, ou d’Esprits, lorsqu’elles sont de même nature. L’homme attire ainsi à lui un important supplément d’énergie. De lui seul dépend la nature des forces ainsi attirées : elles sont bonnes ou mauvaises suivant que ces pensées sont elles-mêmes bonnes ou mauvaises.
Généralement, chaque pensée nouvelle crée une nouvelle forme pensée, mais s’il existe auprès du penseur une forme pensée de même nature, dans certains cas , les mêmes pensées sur le même sujet, au lieu de créer d nouvelles formes, se réunissent à l’ancienne et la renforcent, de sorte que l’homme qui nourrit sans cesse des pensées sur le même sujet peut finir par produire une forme pensée d’une puissance énorme. Si la pensée est mauvaise, ou de forme dépressive, la forme pensée influencera son géniteur jusqu’à la dépression.


Ainsi un ensemble de pensées centré sur une personne tend à obscurcir sa vision mentale et à faciliter la formation de préjugés. Cette personne regardera le monde à travers son mode de pensées et toute chose extérieur qui l’affectera sera pour elle plus ou moins déformée par son sentiment premier. Tant que cette personne n’aura pas acquis le parfait contrôle de ses pensées et de ses sentiments, elle ne verra aucune chose comme elle est réellement puisque toutes ses observations seront faites au travers de l’écran de ses préjugés. Ainsi, on peut dire que nous ne voyons pas les choses telles qu’elles sont, mais que nous voyons seulement les images que nous sommes capables d’en faire, toute chose étant nécessairement déformée par les formes pensées que nous créons.
Si la pensée est suffisamment forte, la distance n’est rien pour la forme pensée, mais la pensée d’une personne ordinaire est généralement faible et diffuse, et par suite elle ne produit aucun effet en dehors d’une zone très limitée. Par contre une forme pensée d’amour ou de désir de protéger, dirigée avec force vers la personne à laquelle elle se rapporte, va droit sur cette personne, et reste dans son aura comme un bouclier ; elle recherche toutes les opportunités de servir et de défendre, non pas par un effort conscient et délibéré, mais en suivant aveuglément les impulsions qu’elle a subies ; elle renforce les énergies amies qui atteignent l’aura de la personne et affaiblit les énergies ennemies. Elle se comporte donc comme un véritable ange gardien. C’est aussi de cette manière que la prière d’une mère pour un enfant le protège efficacement.


La connaissance de ces faits devrait nous donner la conscience du pouvoir énorme qui est à notre disposition. Il y a de nombreux cas ou nous ne pouvons rien faire sur le plan physique pour aider une autre personne, mais le périsprit de l’être humain peut toujours être affecté et il est souvent plus facilement influençable que le corps physique. Il nous est donc toujours possible d’agir par des pensées d’aide ou des sentiments affectueux. Les lois de la pensée sont telles qu’il en résulte toujours un effet et il est impossible que cet effet soit complètement nul même s’il n’en résulte pas toujours une conséquence visible sur le corps physique.


Toutefois une forme pensée ne peut affecter une autre personne que si dans son aura se trouvent des matériaux capables de vibrer en harmonie avec la forme pensée, c’est-à-dire en osmose avec ses sentiments, ses qualités ou ses défauts. Dans les cas où les vibrations de la forme pensée sont en dehors des limites de la possibilité de l’aura qu’elle atteint elle rebondit sur l’aura avec une force proportionnelle à celle qu’elle avait en arrivant. Il n’y a donc pas de meilleures protections contre les médisances et les Esprits facétieux qu’une âme et un cœur purs qui créent un environnement spirituel protecteur. Elles se constituent par la pureté et la bonté stables qui rayonnent sur toutes choses et entraînent tout élément indésirable dans une puissante effusion d’amour.

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.