• Consultations sur RDV
  • Sans complaisance
  • A distance
  • A domicile
Accueil » Blog » Religions et questions sociétales

Religions et questions sociétales

Publié le 24 juillet 2021 à 09:03

Dans cet article je dénonce les religions intégristes face aux problèmes d'éthiques. Ces religions sont conservatrices, dans une vision régressive concernant des questions de sociétés d'aujourd'hui comme la peine de mort, l'homosexualité, transsexualité, IVG, euthanasie, migrations et j'en passe.

La société est à tendance rétrograde que évolutionnaire.

On peut aussi observer des comportements agressifs, fanatisme, radicaux dans toutes les religions que ce soit "classique" ou "sectaire".

L'évolution spirituelle et l'ouverture d'esprit de beaucoup est un fait : petit à petit l'oiseau fait son nid mais malheureusement on constate une recrudescence niveau politique, scientifique, sociétal, religieux, qui deviennent insupportables produisant des nuisances autant morales, qu'intellectuelles que sociales et politiques ou plus directement physique lorsqu'il s'agit d'attentats.

 

 

DES GRANDS PRINCIPES A DÉFENDRE

 

Le droit des femmes est loin d'être acquis encore de nos jours, malgré un changement radical depuis 1968.

Le premier sujet à défendre serait l'IVG et les contraceptions.

DE mon point de vue, la vie se manifeste ainsi que la réincarnation au moment de la conception. Mais est ce pour autant condamné ces femmes violemment ou moralement comme font encore de nos jours plusieurs sociétés et religions ?

Non. chaque femme a ses propres convictions, et a son libre arbitre, et aussi un choix de vie de sa propre incarnation.

C'est aussi une question morale de société, interdire les IVG et les contraceptions revient à multiplier les actes clandestins donc de multiplier les dangers physiques et morales des femmes.

C'est pour cela que notamment Simone Veil a pu légaliser l'IVG en 1975.

 

Grâce à elles de nombreuses femmes ont eu le choix et ont recours à des suivis médicaux ainsi que psychologiques.

 

 

 

 

EUTHANASIE ET ACHARNEMENT THÉRAPEUTIQUE

 

Là encore, les religions sont prises de position , mais diverses, sont divisées entre leur progressistes, conservateurs voire leur intégristes.

 

J'approuve totalement la loi de Claeys Leonetti qui stipule " l'obstination thérapeutique déraisonnable" et la fin de vie digne et accompagnée.

Les sociétés occidentales ont fait un grand progrès surtout suite au cas de Vincent Lambert.

Les religieux sont encore retissant affirmant que seule une volonté divine peut décider d'abréger les souffrances d'une personne maintenue en vie artificiellement.

 

Lorsqu'une personne se trouve dans un état végétatif avec des lésions irréversibles, son esprit est bloqué dans la matière et en grande souffrance, ne pouvant communiquer ni avec les humains ni aves les Esprits.

 

 

 

 

 

LES SEXUALITÉS

 

De fortes résistances encore de nos jours à ce sujet notamment pour l'homosexualité et la transsexualité, que ce soit sur le sujet du mariage pour tous ou sur la procréation in vitro ou gestation pour autrui.

Cela est du spécifiquement à une société de machisme et de "l'anormalité".

La prédominance masculine est encore présente dans notre société actuelle effectivement l'égalité homme-femme est loin de l'être ainsi que la polygamie est encore de mise dans beaucoup de pays occidents.

C'est l'amour qui compte avant tout sans distinction de sexe. La transsexualité de point de vue spirite, est une difficulté de réincarnation dans les cas où la personne est dans l’incapacité totale d'assumer son genre sexuel pour cause d'une psychologie inverse façonnée par ses vies antérieures.

 

Du fait d'une réalité reconnue, le mariage pour tous est une évidence ainsi que la procréation. Ce qui est clairement scandée par de nombreux courants religieux.

Ne vaut il pas mieux pour un enfant d'avoir deux mamans ou deux papas qu'il soit heureux, que d'être avec un père, une mère qui se déchire constamment ?

Les conséquences morales sur l'enfant n'est pas là mais plus à cause d'une société recrudescente.

IL n'y a pas non plus de problèmes éthiques sur le fait de la procréation in vitro ainsi de la gestation pour autrui (GPA). Cependant, la GPA requiert une grande maturité de la part des personnes impliquées. Tant qu'il y a de l'amour de la mère porteuse il n'y a pas sujet à débattre.

 

 

 

 

 

LA SANCTION DU CRIME

 

Un vrai progrès en terme de peine de mort de façon progressiste et régulière. Les religions la question n'est pas encore bien clarifiée.

Catholiques : L'église avait envisagé certaines exceptions. Mais le Pape François avait clarifié les choses "la peine de mort est inadmissible car elle attente à l'inviolabilité et à la dignité de la personne"

Évangélisme : surtout chez les américains qui eux sont favorables mais ont une pression de leurs adeptes noirs et hispaniques dont leur tendance est l’abolition de celle ci.

Islam : La peine de mort peut être appliquées sont certaines conditions quand par exemple un membre de la famille réclame le châtiment suprême pour celui qiu a tué les siens, avec preuves irréfutable de la culpabilité.

 

Mon point de vue Spirit : Je rejette la peine de mort en totalisé sans envisager d'exceptions ni de cas particulier.

 

 


«   »

Ajouter un commentaire

Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire.